ATTAQUE DE PARIS : Quand les extrêmes se rejoignent.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Beaucoup d’encre a coulé dans la presse algérienne et sur les réseaux sociaux sur l’attaque faite contre un policier sur le parvis de Notre-Dame et ce à l’aide d’un marteau, ils ont parlé de l’assaillant « Farid Ikken », de sa vie en Algérie, en Suède et en France. Du fait qu’il ait au « Bled » des cousins et des frères qui ne font pas carême, des amis chrétiens, ils ont même abordé son divorce, de ses expériences journalistiques sur le web et à El-Watan. Bref, un Cv somme toute normal d’un quadra algérien !

Pourtant, personne ne nous parle de ses penchants politiques et idéologiques antérieurs à cette attaque !

Avant de sombrer dans la « Daechisation », Farid Ikken était un militant « acharné » du mouvement séparatiste MAK-ANAVAD de Mehenni Ferhat, il est à l’origine de l’implantation de la première coordination du MAK en Suède, avant qu’il ne rejoigne la France. Ce passif militant met en gène le président autoproclamé de la Kabylie qui ne s’est toujours pas exprimé sur cette affaire, ni condamné cet acte ignoble.

D’après des sources proches de la direction du mouvement « souverainiste Kabyle », les services de sécurité français, commencent à regarder de près ce mouvement extrémiste installé à Paris, ses finances, sa logistique et ses relais.

On connait la frilosité de Ferhat Mehenni quand il s’agit de soutenir les démocrates algériens ou quand il s’agit des événements du Rif marocain, mais de là à ne pas condamner cet acte abjecte provenant de l’un des siens et sur le sol qui lui sert d’abri, là est le début de la fin d’un « roitelet » auto-exilé.!

Gana Ait Kaci

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :