BEJAIA : les artistes kabyles fustigent le directeur de la maison de la culture

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le chanteur Lounis Ait Menguellet vient de déclencher un véritable élan de solidarité de la part des chanteurs kabyles longtemps marginalisés par les responsables de la culture, notamment, le directeur de la maison de la Culture de Bejaia. Ait Menguellet s’insurge du fait qu’il n’ait pas été invité, depuis un moment pour animer des spectacles dans la ville des Hamadites. Dans une déclaration en marge d’un gala animé à la maison de la culture Mouloud Mameri, ce dernier a déclaré « C’est un phénomène auquel je n’ai pas d’explication. Avant, on m’invitait régulièrement et j’allais à la rencontre de mon public à Bejaia. Mais apparemment, je ne suis plus en odeur de sainteté dans cette ville», dans une allusion au nouveau responsable de la culture. 

La sortie de l’artiste n’est pas passée sans réactions. De nombreux citoyens ont manifesté leur solidarité et fustigé l’actuel directeur de la maison de la culture. Le chanteur Boudjemaa Agraw, natif de Bejaia, a lui aussi fustigé ce responsable en publiant une vidéo et un post sur sa page Facebook. Sa réaction : « Je lance un appel aux responsables de la Wilaya d’intervenir pour mettre fin à cette Hogra, humiliation des artistes de la Kabylie par ces incapables et misérables responsables de la culture au sein de notre wilaya ».

Sur la toile, de nombreux citoyens se sont solidarisés avec les artistes kabyles qui sont écartés de se produire dans leur propre région. Pour Mohand Amalloul : « par principe et militantisme, Boudjemaa et Lounis ainsi que les autres chanteurs kabyles devront se produire à Bgayet. » Pour Hassane, « Le système maffieux veut tuer notre culture … ». La réaction qui a le plus suscité la désapprobation et l’ire des internautes et citoyens est celle venue du seul député « indépendant » de Bejaia avec ses comparses qui ont défendu l’indéfendable en s’attaquant au monument de la chanson kabyle et venant appuyer les responsables de la culture au niveau de la wilaya au détriment des artistes qui peinent à se produire dans leur propre région.

Said Merabet

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :