De la « Chroniques des années de braises » à celle de la ……….. Haine et d’un pays à la dérive

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

D’une manière presque concomitante, deux événements nous rappellent la réalité d’un pays à vau-l’eau. À l’unisson, un chœur d’hyènes fait échos à cette citation connue de Pierre Daninos. “Nous étions au bord de l’abîme, mais depuis, nous avons fait un grand pas en avant.”

D’abord, Le P-DG de Naftal littéralement victime d’un acte abject et honteux. Leurs auteurs n’ont pas lésiné sur les moyens. Ils ont su aller au plus profond des caniveaux pour jeter Hocine Rizou en pâture ; traîner son honneur, celui de sa famille dans l’opprobre pour exacerber les instincts les plus vils d’une société de plus en plus prise à mal par un conservatisme et une bigoterie, vestige mais aussi variante d’un islam politique, plus que jamais béquille du régime.

 Ensuite, c’est au tour de l’écrivain célèbre et émérite Rachid Boudjedra de subir, les assauts des « Fis de la Haine » d’Ennahar promus en Pasdarans. L’auteur a été contraint de revivre une « Chronique des années de braise », à travers une caméra cachée, Une parodie de très mauvais goût, ou l’inquisition, la vulgarité sont exposées à plein vue. L’auteur de « Fascination » somme toute effaré, dépité par tant de « Démantèlement » et à son corps défendant, constater l’amère « Répudiation » avec ce que le combat démocratique et la liberté de la presse a pu arracher au prix de sacrifices pour voir « Le Printemps » s’éloigner encore plus. Comment, la presse a pu passer de fer de lance du combat démocratique, des libertés individuelles, de l’émaciation pour tomber dans les mains de véritables mercenaires et la retourner contre ses propres idéaux ! De qui, Ennahar et consorts sont symptomatiques ? Sans doute de la faillite du système ! Mais pas que ! Telle est l’interpellation qui nous pend au nez chaque jour un peu plus ! De la réponse à cette question, dépend certainement une part de la solution ! En attendant « La macération » perdure et avec le « Désordre des choses » et la « La Vie à l’endroit » ……………………Inquiétant !

 Meriem Messaoudi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :