ECONOMIE ALGÉRIENNE : Sombres perspectives selon la banque mondiale

L'Algérie souffre d'une baisse drastique des ressources.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans son dernier rapport sur l’Algérie, la banque mondiale annonce une croissance nettement en baisse par rapport aux précédentes prévisions communiquées au mois de janvier.  L’institution internationale prédit une croissance du PIB (produit intérieur brut) en baisse de 1,1%  par rapport à celle déjà communiquée et qui était établie à 2,9% pour l’année en cours. Pour 2018, la croissance du PIB devrait s’établir à 1%, en baisse de -1,6% point comparé au 2,6% annoncée en janvier.

Pays mono-exportateur de produits, exclusivement en pétrole, l’Algérie, à l’instar des autres pays pétroliers, souffre d’une baisse drastique de ses ressources qui ne peuvent être réajustées par un gouvernement empêtré dans une logique rentière qui bloque toute perspective de voir la balance fléchir positivement. Cette situation, comme le signale la Banque mondiale, en faisant référence aux différentes protestations enregistrées à travers le pays, peut « décourager toutes nouvelles réformes et prolonger la période d’ajustement ».  

Jusque là, l’Algérie faisait appel pour équilibrer son budget aux ressources du FRR (Fonds de régulation des recettes), un fonds qui fond comme neige au soleil au vu des déséquilibres budgétaires enregistrées sur plusieurs années successives.  

Salim Ramdani

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :