EUROPE : le front national français dans la tourmente

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les eurodéputés ont approuvé jeudi la levée de l’immunité parlementaire de la présidente du FN français, Marine Le Pen, qui fait l’objet d’une enquête pénale pour diffamation envers Christian Estrosi, maire de Nice et ancien président de la région de Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Christian Estrosi avait déposé plainte pour diffamation après que Marine Le Pen l’eut accusé, dans l’émission Le Grand Rendez-vous sur Europe 1 et iTélé, d’être «complice des djihadistes». Cette levée d’immunité parlementaire ne concerne pas les soupçons d’emplois fictifs d’assistants parlementaires pour lesquels la présidente du FN fait l’objet d’une enquête en France.

Le Parlement européen s’est prononcé mercredi pour la levée de l’immunité de son père, Jean-Marie Le Pen, dans un dossier d’appel à la haine, à la violence ou à la discrimination, et celle de Mylène Troszczynski, elle aussi élue FN, dans un dossier de diffamation sur une base religieuse.

A trois jours du deuxième tour des élections législatives françaises, ces affaires risquent de compliquer la campagne du FN.

Tarik Melloul

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :