FFS : de l’opposition à la non-position

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Selon un statut posté par le journaliste d’El Watan, Hacen Ouali sur sa page Facebook, « le FFS aurait interdit à ses parlementaires d’intervenir dans les débats sur le plan d’action du gouvernement se contentant de la seule et unique intervention de son chef de groupe ».

Le journaliste se pose la légitime question « n’est-il pas du rôle et du devoir du député de prendre la parole, de défendre les options de son parti, d’interpeler le gouvernement ? » avant d’enchainer « de quoi ont-ils peur (la direction du FFS ndlr?!, de voir certains d’entre eux briller par leur intelligence ? »

Ces questions somme toutes légitimes, ne trouvent pas de réponses auprès du Secrétariat national de ce parti. Contactés par nos soins, les dirigeants du « front » n’ont pas souhaité s’exprimer sur cette « singularité » parlementaire.

Il est à signaler que le groupe du FFS au parlement ainsi que celui de Louiza Hanoune ont opté pour l’abstention. Ce qui indubitablement nous mène vers une autre question : Peut-on rester « neutre » devant un plan d’action qui engage l’avenir  du pays ?

 Le Ninisme a encore de beaux jours devant lui au sein de ces deux formations.

Mohamed Bendris

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :