FFS : deux suspensions de plus

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Nous venons d’apprendre auprès d’un membre de la direction nationale du Front des Forces Socialistes (FFS), que deux autres fédéraux du parti ont été suspendus.

Hadj Mansour, premier responsable du parti au niveau d’Alger, aurait été relevé de ses fonctions suite au fait qu’il ait dénoncé la mainmise de quelques personnes sur la destinée de l’entité créée par feu Hocine Ait Ahmed. Pour les avertis des rouages du « Front », Hadj Mansour accuse ouvertement le présidium et les frères Baloul de « compromissions avec Ali Haddad et un clan du régime, aussi que le discours du parti ait été noyé et que les militants ne savent plus à quel saint se vouer ». Cela a été pris, selon les dires d’un membre de la direction, comme étant une « effronterie… Le fédéral est ainsi mis sur la touche en attendant d’être cloué au pilori pour avoir évoqué un tabou ».

Quant au deuxième responsable à être « débarqué », il s’agit de celui de Boumerdès, Khaled Mokrani. Cette suspension est selon notre interlocuteur due à la forte pression émanant des militants de cette wilaya qui reprochent à ce responsable  « sa forte allégeance à Ali Laskri, qui a drivé la liste du FFS aux dernières législatives et qui a eu l’un des scores les plus bas historiquement pour le parti dans cette circonscription ».

Il est à rappeler que cette « purge » a déjà touché le fédéral de Tizi Ouzou.

Il n’est pas dit que cette vague de « mises au banc » s’arrêtera là après la gestion communicationnelle chaotique du fédéral de Bejaia, un protégé de Chafaâ Bouaïche concernant l’affaire opposant Cevital au directeur du port de cette ville.

L’avenir nous le dira.

Nassim Zaamoum

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :