NAIMA SALHI : de la polygamie à l’amazighophobie

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La très controversée députée de Boumerdès vient encore une fois de plus s’illustrer par des propos indigne d’une représentante du peuple et de la wilaya amazighophone où elle a été parachutée par ses parrains.

En effet, dans une déclaration faite à une chaîne de télévision parapublique, la militante pro polygamie, trouve que « la constitution qui a officialisé Tamazight ne doit pas s’appliquer sur elle mais plutôt sur les générations futures ».  Revenant sur l’altercation qu’il y eut entre les députés du RCD et ceux du FLN qui ne voulaient pas entendre un mot amazigh au sein de l’hémicycle, Naïma Salhi, dit qu’elle est trop vieille pour apprendre cette langue et tente de justifier les propos indécents et indignes de sa collègue du FLN.

Celle qui est censée être un législateur, ne s’encombre pas, apparemment, par le fait de piétiner la constitution lorsqu’il s’agit de tamazight.

Amazighophobie, quand tu nous tiens !

Mohamed Bendris

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :