RCD : L’Afrique du Nord otage des autocraties

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A l’occasion de la tenue de son secrétariat national, ce 02 juin, le Rassemblement pour la culture et la démocratie s’est exprimé sur les événements qui secouent le Rif marocain.  Dans le communiqué qui sanctionne  les travaux de cette instance exécutive, le RCD « salue la mobilisation pacifique dans le Rif marocain pour « la liberté, la dignité et la justice sociale » et condamne la répression opposée à ces revendications citoyennes légitimes.  Il appelle à la prise de mesures d’apaisement et au dialogue. Revenant sur l’origine de cette contestation « Il estime que dans notre région et, notamment en Algérie et au Maroc, l’obstacle au développement est le maintien de pouvoirs autocrates par l’exclusion des citoyens de la gestion des affaires de la cité et la promotion de la politique de division en tant que méthode de gouvernance à tous les niveaux ». Avant d’avertir que « Cette politique qui s’appuie sur la terreur ne peut qu’engendrer le chaos ».

Dans le reste de ce communiqué consacré à la situation nationale, ce parti note que « L’affaire Benagoun est révélatrice, une fois de plus, d’un dysfonctionnement grave au plus haut sommet de l’Etat. Le silence observé par le premier ministre accrédite la thèse que ce dernier est déjà prisonnier de luttes d’intérêts opaques. Pour lui « C’est donc un gouvernement affaibli et qui hérite d’un bilan économique et social catastrophique qui doit affronter une crise multiforme ». Concernant la dynamique sur la scène sociale, le communiqué ajoute que « le Rassemblement assure de sa solidarité l’ensemble de ces forces vives et met en garde contre la poursuite de la politique de marginalisation. Il dénonce les pressions exercées contre les syndicats autonomes et les procédures judiciaires à leur encontre. A ce sujet, l’avant-projet du code du travail doit être soumis à la concertation la plus large ».

Nahla Berkati

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :