SOLIDARITÉ AVEC LE RIF : les douteuses contorsions des frères de l’est.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La question amazigh en pleine évolution de la Libye au Maroc semble prendre de court tout le monde. Entre le silence gêné des contestataires du régime algérien et les proclamations officielles qui encensent la révolte rifaine tout en bidouillant les revendications kabyles et mozabites, il y a comme un vent de panique.

Le pouvoir algérien, assis sur un brasier, rêve de voir le colère rifaine s’étendre au Royaume chérifien, lequel,de son côté, ne manque pas une occasion pour vitupérer contre Alger à l’ONU en affichant sa solidarité avec le Mak.

Le mouvement kabyle, longtemps muré dans un silence lourd, depuis l’insurrection rifaine, vient d’exprimer son irritation par une proclamation de son responsable sur son agence d’information. Ferhat Mehenni, visiblement mal à l’aise quand il faut épingler le palais royal, répond par une série de ruades contre ceux qui, selon lui, veulent saborder son mouvement. Il attaque pêle-mêle les Rifains qui n’ont pas manifesté leur solidarité avec ses activistes et tous ceux qui se taisent devant l’oppression de « son peuple » tout en évitant de revenir sur la nature de ses accointances avec la monarchie marocaine.

Le responsable du Mak s’indigne contre une campagne qui coche une double incohérence : demander l’indépendance de la Kabylie et passer sous silence les demandes similaires au Maroc pendant que d’anciens cadres du Mak, aujourd’hui organisés ailleurs, pointent l’abus qui consiste à dénoncer toute personne ou structure qui ne prend pas fait et cause pour les éléments du Mak tout en exigeant d’eux de ne jamais se solidariser avec les répressions qui frappent d’autres militants de l’opposition.

A défaut d’avoir été bien anticipée par ses élites ou assumée dans les institutions, la lame de fond amazigh semble imposer un tempo qui dépasse les cadres politiques ou associatifs traditionnels.

Gana Ait Kaci

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :