STADE DE TIZI OUZOU : la mi-temps qui n’en finit pas

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les malheurs ne finissent pas de frapper du côté de la Kabylie, plus exactement à Tizi Ouzou, où le nouveau stade de 50 000 places tant attendu par les fans de la JSK, vient de connaitre un nouveau rebondissement. 

Le patron du FCE, Ali Haddad, néanmoins patron de l’ETRHB qui est associée avec MAPA, fuit les turcs et ce depuis début juin, faute de payement, mettant ainsi à l’arrêt ce chantier qui a déjà connu plusieurs retards depuis son lancement, sans oublier son budget qui s’est vu multiplié par cinq après résiliation du contrat avec les italiens.

L’entreprise turque, Mapa, a mis ses 200 employés au chômage technique, alors que plusieurs centaines d’algériens sont sans salaires depuis le mois d’avril. Si les ouvriers turcs ont quitté l’Algérie, les algériens ont été mis en congé, juste à la fin du mois de mai, pour entamer le mois de ramadan, connu avec sa cherté de vie, sans connaitre le sort qui leur est réservé.

Annoncé plusieurs fois, l’ouverture de ce stade, connait déjà un retard de presque quatre ans. Le Président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, lors de sa dernière déclaration, avait même rassuré le public kabyle que la JSK jouera le début de saison prochaine son premier match en ce stade.

Épisodes à suivre

Sihem Bacha

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :