DÉFILÉ DU 05 JUILLET : « Cachez-moi cet EPIC que je ne saurais voir »

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La wilaya d’Alger a organisé un défilé le 05 juillet pour cele le 55ème anniversaire de l’indépendance. Attentif, un observateur faisait remarquer que tous les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) implantés à la capitale ont défilé avec mascotte et personnels, sauf l’EPIC du Sahel.

La speakerine de service a mis beaucoup d’entrain pour présenter « les réalisations du pays » aux nombreux officiels et représentants du corps diplomatique accrédités à Alger,  massés au niveau du Boulevard Zirout Youcef. D’ailleurs, elle  n’a pas  tari d’éloges sur  le rôle de chacun des établissements. « NetCom s’occupe de la propreté d’Alger la Blanche ». « Edeval se charge de notre environnement ». « Asrout veille sur notre voirie ». « Hurbal offre aux Algérois un milieu salubre »…

Dans les faits, notre interlocuteur n’a pas tort. L’EPIC du Sahel a été créé en 1997 sous la forme d’établissement public à caractère industriel et commercial. Sa mission est d’ «assurer, dans les meilleures conditions, l’hébergement des personnalités de l’Etat et leur fournir les prestations induites par cet hébergement». Il a son siège social dans la commune de Staoueli, à l’Ouest d’Alger.

Rien d’anormal que la wilaya se vante d’abriter un Epic qui offrirait une qualité de service et une sécurité irréprochables à ses locataires même s’il est financé directement par le premier ministère. Son budget officiel serait de 1500 millions de DA (10 millions d’euros), sans compter les budgets pris en charge par chaque ministère. Malheureusement, ce lieu est devenu un symbole d’avantages indus concédés aux cercles les plus occultes du pouvoir.

En effet, le lieu n’abrite plus uniquement des commis et hauts responsables de l’Etat pour assurer leur sécurité, comme cela était le cas pendant les années 90. Depuis longtemps, les occupants se comptent parmi la progéniture des hommes forts du système, des hommes d’affaires introduits et d’une faune de faire valoir et d’hommes de mains. Tout cela bien sur au frais du contribuable.

Rabah Said

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :