BLOCAGE DE CEVITAL A BEJAIA : Sidi Said vole au secours de Djelloul Achour

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un communiqué daté de ce mercredi, l’union de l’UGTA de la wilaya de Bejaia,. publie un brûlot contre un «  soit disant comité de défense des intérêts du patron de Cevital »

Dans un style aux relents des années soixante dix, l’union de wilaya, volant au secours de Djelloul Achour, directeur du port au centre d’une scabreuse affaire d’abus d’autorité déclare « son soutien indéfectible » aux travailleurs de l’entreprise portuaire de Béjaia ( EPB ), « rejette toutes les accusations colportées à l’endroit des travailleurs de l’EPB avant de dire :

  • Oui  pour « l’économie verte »
  • Non ( sic) aux investissements qui détruisent les vies humaines.

Le feuilleton Djelloul Achour nourrit bien des causeries bougiotes depuis plusieurs mois. Un universitaire, proche de l’Union des architectes qui vient de déclarer sa solidarité avec le comité soutien aux travailleurs de Cevital, s’invite au débat en ironisant sur une copie du communiqué devant ses collègues à l’entrée du campus Targa uzemmour. Il annonce que «  le directeur du port de Béjaia s’est rendu à Djendjen pour visiter l’unité de graines oléagineuses réalisée par l’homme d’affaires Kouninef. A Djendjen l’usine est verte et à Béjaia, où travaille son fils et sa belle fille, Cevital, qui a reçu les dernières certifications en matière d’hygiène et d’environnement, détruirait des vies humaines », s’amuse-t-il. 

Les signataires du communiqué terminent leur diatribe par une menace qui «  met  en garde toute les forces nuisibles ».

Malgré quelques tentatives de diversion, la dernière réunion de l’Apw de Béjaia a unanimement condamné les abus du directeur du port.

Contacté par nos soins, un membre du comité de soutien aux travailleurs de Cevital associe cet appel à une UGTA «  totalement discréditée » à un mouvement de  panique. « Djelloul Achour ayant perdu ses derniers soutiens à l’APW,  tente une grossière manœuvre qui consiste à impliquer les travailleurs de l’EPB que personne n’a mis en cause puisque c’est lui et uniquement lui qui viole la loi. Personne n’est dupe mais les circuits mafieux qui se nouent entre l’APC, le port et l’union de wilaya de l’UGTA se dévoilent de plus en plus. »

On remarque effectivement que le texte ne fait aucune mention à la seule condamnation qui cible directement et personnellement Djelloul Achour, à savoir l’interdiction d’accostage et de débarquement des navires transportant des matériels de Cevitaal ; décision qui relève des douanes, des services de sécurité mais en aucune façon d’un directeur de port. 

Notre interlocuteur poursuit son analyse :

 » Le directeur du port ne sait plus à quel saint se vouer. En privé, il assure que ses décisions arbitraires lui sont imposées. Après avoir payé des baltaguias pour déchirer nos affiches, et incapable de justifier ses actes hors la loi, il s’en remet maintenant à Sidi Said qui, selon lui, lui aurait promis son soutien ».

Sauf que Sidi Said est lui même en bien mauvaise posture avec le conflit qui l’oppose à un premier ministre qui se dit déterminé à en découdre avec les puissances de l‘argent ».

A suivre.

Akli Remoune

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :