MOSQUÉE D’ALGER: son directeur limogé

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Lors de son passage sur le chantier de la grande mosquée d’Alger, en ce début de semaine, Tebboune s’est dit surpris de découvrir un état d’avancement insatisfaisant des travaux. Résultat des courses, le directeur de l’Agence nationale de réalisation et de gestion de la Grande Mosquée d’Alger, Mohamed Guechi, se retrouve limogé ce dimanche et remplacé par Badreddine Defous, nous apprend un communiqué officiel.

Le nouveau nommé est l’ancien directeur de l’urbanisme, de la construction et de l’habitat de la wilaya de Batna. Il est ingénieur en travaux publics de formation et se trouve d’emblée confronté aux exigences surréalistes et quelque peu chimériques du premier ministre; à savoir, la livraison de la mosquée avant la fin de l’année en cours. Délais revus à la baisse lors de la visite de ce samedi; sans compter les retards déjà cumulés et les difficultés que rencontre l’entreprise  sur site.

Ceci étant dit, cette dernière sortie de l’administration témoigne, au moins, des priorités du régime en place, qui hâte les réalisateurs à coups de rallonges budgétaires en faisant fi de cette « austérité » qui ne s’applique apparemment que pour les petites gens et les projets dits de développement.

Pour rappel, ce projet lancé en 2012 a été confié à une entreprise publique chinoise. On peut d’ailleurs s’amuser du fait qu’un parti communiste, par définition athée, soit chargé de construire « la maison de Dieu ». Les futurs prieurs apprécieront, ce mélange des genres.

En cinq (05) ans, l’exécution des travaux n’ont cessé de démontrer que ce projet est non seulement un assommoir sur le plan technique ( voir article d’Ameslay sur le minaret ), mais aussi un gouffre sans fin d’un point de vue financier.

Tebboune et son gouvernement qui semblent un peu perdus devant l’ampleur des problèmes et la disette financière recourent à la vieille formule de la surenchère populiste dont la mère des recettes est l’instrumentalisation de la religion.

M. Arezki

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :