OUYAHIA : les droits de l’homme ne s’appliquent pas en Algérie.

Ouyahia coupable de xénophobie

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une interview accordée à la chaîne parapublique Ennahar, Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND et de la présidence veut une expulsion immédiate des migrants venus d’Afrique subsaharienne .

En effet, abordant la présence de réfugiés des pays de la bande sahélo-sahelienne, Ouyahia dit que ces derniers n’ont pas le droit de travailler en Algérie. Pour apporter de l’eau à son moulin, il prend en exemple les travailleurs chinois, qui selon lui ont un permis de travail renouvelable. Ce que ne dit pas le perpétuel prétendant, c’est de savoir comment ces réfugiés doivent faire pour vivre ou plutôt pour survivre, vu que l’Etat les abandonne à leur triste sort. M. Ouyahia semble préconiser la mendicité au travail illégal. Lui qui avait été ministre de la justice, oublie-t-il que cette dernière est aussi interdite par la loi ?!

Sur un autre registre moins édulcoré et xénophobe, Il déclare tout de go que les « migrants sont source de crime, de drogue et de plusieurs autres fléaux ». Il explique que si quelqu’un lui parle des droits de l’homme et de ceux des réfugiés, il leur répondra que « nous sommes maîtres chez nous ».

Oubliant ainsi l’histoire du pays et le fait que le GPRA avait déposé les instruments d’adhésion de l’Algérie aux différentes conventions internationales en 1960. Mais aussi, que nous avons, un certain 27 septembre 1984, ratifié la convention liant le pays au haut commissariat aux réfugiés (UNHCR).  Sa mission est de :« coordonner l’action de l’Algérie pour la protection des réfugiés et la recherche de solutions à leurs problèmes. »

Les signataires de cet accord n’ont certes pas envisagé de racisme d’État, encore moins prévu de rapatriements de réfugiés dans des pays en proie à la guerre.

Avec cette déclaration, Ouyahia ravit la vedette à tous les responsables des partis de l’extrême droite dans le monde. Lui, le nostalgique du tiers mondisme de Boumediene le plus primaire, lequel Boumediéne se positionnait à gauche, parait-il.

Mohamed Bendris

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :