Affaire Haddad : la Radio nationale contrainte à l’omerta

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le directeur général de la Radio nationale, M. Chabane lounakel, a selon des indiscrétions instruit, l’ensemble des responsables des différents radios de ne pas relayer les déclarations du premier ministre sur Ali Haddad. Les spéculations vont bon train au niveau de ce média. Nos confrères qui y travaillent soupçonnent une interférence du frère du chef de l’Etat. Ils croient déceler une mésentente entre Abdelaziz Bouteflika, président de la république, et son frère Said dans le traitement de la désormais affaire Haddad.

Depuis quelques jours, la presse écrite garnit ses unes avec une supposée opération main-propre enclenchée par le premier ministre et dont la cible principale est Ali Hadad, patron du FCE. A l’origine de cette disgrâce: le renvoi de Ali Haddad par le protocole du premier ministre de la cérémonie de remise des prix de diplômes aux étudiants de l’école supérieur de la sécurité sociale.

A contrario, les médias publics, notamment la radio nationale, sont restés silencieux sur un dossier qui intéresse le grand public et qui est en phase de devenir le feuilleton de l’été.

La vox populi se pose désormais la question sur le devenir de celui qu’elle a considéré pendant longtemps comme l’homme fort de ces quatre dernières années de par sa proximité affichée avec le benjamin des Bouteflika.

Dihya Mahmoudi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :