Tahkout provoque le débrayage des transporteurs privés

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La main mise, de plus en plus visible, de l’entreprise Tahkout sur les lignes du transport urbain et suburbain algérois a fait réagir les transporteurs privés. Ils ont recouru aujourd’hui à un débrayage spontané. Sur place, au niveau de la station Tafourah, quelques 200 bus sont restés à l’arrêt.

Le président du syndicat national des transporteurs privés, Abdelkader Boucherit a indiqué à l’APS que la principale revendication des grévistes est le retrait des bus mis en service par l’ETUSA, loués auprès de l’opérateur privé Tahkout. Les transporteurs privés évoquent, en effet, « une concurrence déloyale ».

Dans les faits, cette grève soulève la question de toute la politique de transport de voyageurs dans la wilaya d’Alger. La mise en service du tramway n’a pas été suivie d’un changement d’habitudes des Algérois à cause de dessertes limitées à l’Est de la capitale et de la lenteur des machines. Le trajet Ruisseau – Dergana (unique ligne) est effectué au mieux après 1h 30mn.Quant au métro, pour le moment, les usagers se contentent de la rame Tafourah-El Harrach.

La densité du trafic, la vétusté de nombreux bus et l’anarchie induite par l’absence de véritables cahiers des charges et des moyens de contrôle livrent l’usager au bon vouloir des transporteurs.

Il est incompréhensible que les pouvoirs publics , avec une puissance logistique comme l’opérateur historique, l’ETUSA, ne cherchent pas à imposer une norme en terme de prestation de service et de prix pour améliorer l’ensemble du secteur. Lorsque le Directeur général de l’ETUSA se défend en affirmant « que son entreprise a consolidé son réseau de transport dans le cadre d’un « appel d’offres » remporté par un opérateur privé [Tahkout] à l’effet de renforcer les lignes vers les nouvelles cités », il ne dit pas la vérité.

D’abord, aucun autre opérateur ne peut gagner les appels d’offre de l’ETUSA pour la simple raison que les moyens exigés des postulants et l’obligation de réactivité éliminent tout le monde sauf …Tahkout. Ensuite, les lignes ne concernent pas uniquement les nouvelles cités mais quasiment tout le transport suburbain. Dans cette histoire, au vu des piètres conditions de voyage offertes par la « faune de bus privés », il ne s’agit vraisemblablement pas d’une concurrence déloyale comme l’affirment ces transporteurs privés. Mais il n’est pas normal que l’un d’entre eux, en l’occurrence Mahieddine Tahkout, soit adoubé par une entreprise publique dont le rôle est, au moins, de réguler le marché du transport urbain par un meilleur standing, faute de conquérir une plus grande part du marché.

Rabah Said

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :