Tebboune chasse Sidi Said et Ali Haddad

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La délégation ministérielle conduite par le premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a rallongé son parcours qui devait la ramener de la nouvelle ville de Sidi Abdellah à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale (ESSS) située à Ben Aknoun. Les membres de cette délégation composée de nombreux ministres, de députés et du wali d’Alger ont attendu que la délégation de l’UGTA, conduite par son secrétaire général, Sidi Said, quitte l’Ecole pour pénétrer dans les lieux.

Selon un député d’Alger membre de cette délégation ministérielle, le chef du protocole du premier ministre Abdelmadjid Tebboune est rentré dans une colère noire pour signifier au directeur de l’ESSS que le SG de l’UGTA n’est pas invité à la cérémonie et qu’il doit quitter les lieux ainsi que tous les membres de l’UGTA qui sont venus avec lui. « Les seuls membres invités pour la cérémonie de remise des diplômes sont ceux qui accompagnent le premier ministre dans sa tournée », lui a-t-il sèchement signifié.

Ce « débarquement » de Sidi Said est d’autant plus étrange que l’école fonctionne grâce à un partenariat avec l’Organisation internationale du travail (OIT) dont l’UGTA est membre. De plus, le secteur de la sécurité sociale est dominé par l’ex syndicat unique qui contrôle les fonds par le biais de la main mise sur le conseil d’administration et de gestion.

Selon des indiscrétions de membres de la délégation ministérielle, la colère du premier ministre a été encore plus grande quand il a été informé de la présence d’Ali Haddad, président du FCE – dont la descente aux enfers ne fait que commencer ( voir article Ameslay 1er juin ) – avec la délégation de l’UGTA menée par Sidi Said.

Rabah Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :