TIZI OUZOU: les jeunes promoteurs exigent l’effacement total de leurs dettes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des dizaines de jeunes promoteurs souscripteurs aux dispositifs ANSEJ, CNAC et ANGEM ont observé hier matin, à l’appel du Collectif d’appui à la micro entreprise (CAME), un sit-in devant le siège de la direction de l’ANSEJ de Tizi Ouzou.

En effet, « L’effacement de toutes les dettes des promoteurs » a été le mot d’ordre principal de ce rassemblement. Il faut dire que le collectif oppose cette revendication à la proposition du gouvernement de rééchelonnement de la dette des entrepreneurs qui se retrouvent dans « une situation d’asphyxie financière et victimes d’un harcèlement continuel des banques« . Les jeunes promoteurs rencontrés sur place estiment « être des victimes de dispositifs qui n’avaient pour finalité que l’achat de la paix sociale« . « On est passé de situation de chômeurs à celle de chômeurs endettés » martèlent-t-ils et « le rééchelonnement de la dette est un piège supplémentaire« .

Notons que des financements de projets dans des secteurs d’activité arrivés à saturation ajoutés aux promesses non tenues des gouvernements successifs de réserver à cette catégorie une partie de la commande publique ne pouvait conduire, à termes, qu’à la faillite. L’absence d’encadrement et d’accompagnement des jeunes promoteurs a fini par avoir raison des plus tenaces d’entre eux.

Enfin, il y a lieu de relever que ce rassemblement a été marqué par la présence remarquée des parlementaires du RCD, Yassine Aissiouene, Moh Arezki Hamdous, Hamid Aït Saïd, accompagnés du président du bureau régional de la même formation, Malik Hessas, venus témoigner leur solidarité aux jeunes entrepreneurs.

Katia Meziani

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :