VISITES MINISTERIELLES A TIZI OUZOU : cacophonie gouvernementale

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Programmée et annoncée en grande pompe par les services de la wilaya pour aujourd’hui, le lundi 17 juillet 2017, la visite du ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, Fatma-Zohra Zerouati, a finalement été annulée à une heure tardive hier soir. Au programme, la ministre devait visiter le CET de Tizi Ouzou, une unité de tri des déchets ménagers, les stands de la maison de l’environnement qui, par ailleurs, est abandonnée depuis son ouverture et un beau village de la haute montagne de Kabylie.  Cette sortie de Mme Zerouati, qui avait l’air beaucoup plus d’une balade touristique dans la wilaya de Tizi Ouzou que d’une sortie de travail en ces temps de grands feux de forêt qui ravagent la wilaya, a dû s’effacer pour laisser place à celle de l’un de ses collègue du gouvernement.

En catimini, à 22h00, la nouvelle tombe. C’est finalement le ministre de l’intérieur qui est désigné pour tenter, un tant soit peu, de rattraper les ratages de Tebboune et de son gouvernement qui, au moment où 16 Wilayas du pays s’embrasent, s’offre le luxe d’une promenade dans la capitale pour, soi-disant, superviser l’évolution de la réalisation de « la grande mosquée » d’Alger. Dans un populisme, marque déposée du régime, le premier ministre s’est même prêté à un spectacle en limogeant in situ et devant les caméras de télévisions le directeur de l’Agence chargée du suivi du projet en question.

Sans informer, ni les parlementaires de la wilaya, ni les élus de l’APW, encore moins la presse, le ministre Noureddine Bedoui est entré dans la wilaya de Tizi Ouzou incognito pour rejoindre la commune d’Ait Yahia Moussa ravagée par les flammes. Le wali qui n’a appris la nouvelle, selon les dires de son protocole, que par téléphone a quitté le salon d’honneur de la wilaya précipitamment pour rejoindre le peloton de son ministre de tutelle.

Les dénonciations et condamnations de l’opposition, représentée particulièrement par le RCD, ont dû probablement peser dans ce changement de dernière minute. Pour rappel, dans sa déclaration, le parti de Mohcine Belabbas n’a pas été tendre et n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour indexer le gouvernement et le mettre face à ses responsabilités.

Katia Meziani

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :