20 AOÛT 1956: Le RCD de Bejaia dénonce le déni et les amalgames

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Nous reprenons ci-dessous une déclaration au vitriol émise par le Bureau régional du RCD de Bejaia, consacrée à la commémoration du soixante et unième anniversaire de la tenue du congrès de la Soummam.

Nous pouvons dire que les auteurs de ce communiqué ne sont pas allés de mains mortes pour fustiger Abdelaziz Bouteflika et Mohamed Hattab, wali de Bejaia.

Pour le premier, le Bureau Régional, via un passage des plus explicites, reproche au chef de l’État, l’amalgame entretenu dans les dates fondatrices de notre histoire commune et le fait de vouloir noyer la date ô combien symbolique du 20 août dans d’autres agendas.

« Le chef de l’État entretenant sciemment l’amalgame, a, dans une déclaration lue en son nom et ce à partir de Tlemcen, fait toujours dans la confusion entre le 20 août 1955 et le 20 août 1956.

Certes, le 20 août 1955 est aussi une date charnière dans le long parcours de notre révolution, mais pas plus qu’une autre grande bataille livrée en ces temps. A contrario, le congrès de la Soummam du 20 août 1956, a bâti le socle organisationnel de l’Armée de Libération Nationale (ALN), du déploiement et du fonctionnement du FLN historique, ce qui à court terme et grâce à Abane Ramdane, visionnaire et véritable architecte de la révolution, que l’Algérie a pu prétendre à son indépendance.

NON ! M. Bouteflika, la date du 20 août 1956 est à nos yeux plus importante et ô combien plus avant-gardiste » lit-on dans le communiqué.

Quant au wali, les rédacteurs de la déclaration, outre son déplacement budgétivore au musée d’Ifri, lui reproche la manière « dédaigneuse » et « hautaine » avec laquelle les citoyens présents sur les lieux ont été traités: « Le wali de Bejaia, se déplaçant sur les lieux aux premières heures de la matinée, accompagné d’un cortège (en ces temps d’austérité) digne d’un roitelet d’une quelconque république bananière, n’a pas trouvé mieux que de fermer les portes du musée aux centaines de citoyens venus en pèlerinage en ce lieu pour qu’il puisse poser « sa » gerbe de fleurs sans être importuné par tous ces « badauds ». »

Enfin dans la chute du communiqué, les responsables régionaux du RCD assènent : « Au RCD, nous croyons fermement à l’instauration d’une République Algérienne Démocratique et Sociale et le seul moyen d’y arriver réside dans une transition démocratique incluant de facto la disparition de ce régime allergique à tout ce qui est vérité historique…..La peur du pouvoir de prendre acte et de se référer aux résolutions du congrès de la Soummam témoigne de son illégitimité et sa crainte justifiée d’une fin de règne imminente.« 

voilà qui est dit.

Kassa Aïdli

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :