NOUREDDINE BEDOUI : la cloche à deux sons.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans sa visite de routine et d’inspection dans la wilaya de Tamanrasset, Noureddine Bedoui, ministre de l’intérieur déclare que les projets structurants ne connaissent aucun gel et par ce fait ne sont pas concernés par les mesures d’austérité prônées par le gouvernement qu’il sert.

Dans le communiqué sanctionnant cette visite, Bedoui dit  « qu’il n’existe aucun gel des programmes de développement  qui concerne les intérêts et les préoccupations quotidiennes du citoyen, notamment dans le secteur de l’éducation nationale, le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la formation et l’enseignement professionnels, ainsi que les secteurs de santé, de l’habitat, de l’urbanisme ». Soit ! Considérons que l’eau et l’électricité ne font pas partie des préoccupations quotidiennes, mais allons quand même un peu plus loin.

Ne prenons pas pour argent comptant cette déclaration, on fera la comparaison avec une autre wilaya du pays pour battre en brèche cette déclaration pour le moins farfelue.

Prenons pour exemple la wilaya de Bejaia :

Les projets de développement dans le secteur de la santé sont à l’arrêt à l’image du CHU (Centre Hospitalo Universitaire), inscrit depuis plus d’une décade, ce dernier n’arrive toujours pas à voir le jour. Subterfuge de l’administration : ils collent une plaque à l’entrée de l’hôpital de la ville avec mention CHU !

Les projets de développement dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sont quasi inexistants. L’université de Bejaia avec ses deux pôles connait des coupes budgétaires sans précédents, les stages scientifiques sont réduits à leurs strictes expressions, les conditions socio-pédagogiques d’accueil des étudiants sont de plus en plus délétères et la recherche en elle-même n’est qu’un mot vidé de sens.

Le secteur de l’urbanisme et de l’habitat connait lui aussi une stagnation inquiétante, la wilaya de Bejaia qui subit une crise du logement depuis déjà plusieurs années, se voit amputer de la majeure partie des logements sociaux destinés aux communes.

Enfin, concernant les préoccupations quotidiennes du citoyens, la population bougiote se voit privée de CET (centres d’enfouissement techniques), d’usines de traitement de déchets, de complexes sportifs qui à l’image des piscines (deux fonctionnelles à travers la wilaya et pas en été), de stations d’épurations, d’eau, d’électricité et de voies d’accès rapides. Véritable colonne vertébrale de tout essor économique, la pénétrante reliant Bgayet à l’autoroute est-ouest, dont la livraison a été annoncée il y’a plus d’une année de cela, semble complètement à l’arrêt.

La déclaration de Bedoui, hormis le discours populiste qu’elle nourrit, semble s’adresser à tous le monde sauf aux Algériens.

Kassa Aïdli

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :