PARFUM TOXIQUE : Le commerce tacle la défense.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le ministère du commerce nie l’existence du parfum « Relax » sur le sol algérien, de ce fait, il dément l’information émise par la direction de la santé militaire dépendant du ministère de la défense nationale (MDN).

En effet, on peut lire dans un communiqué émis par le ministère du commerce que, : « Suite aux informations colportées ….., faisant état du risque engendré par l’utilisation d’un parfum toxique portant la marque « Relax », commercialisé  dans plusieurs pays arabes tels que l’Égypte, le Maroc, le Yémen…., le ministère du Commerce a diligenté une enquête pour vérifier la véracité de ces informations. »

« Colportées ». Le mot est lâché; le moins que l’on puisse dire c’est que le ton est vite donné et la réponse au MDN est on ne peut plus cinglante et bien loin des protocoles d’usage entre institutions,notamment quand l’armée est mise en cause.

Pis encore, le ministère du commerce nie l’existence de ce parfum sur le territoire algérien, arguant du fait que toute importation relative aux parfums, eaux de Cologne et autres déodorants est soumise à une autorisation préalable d’importation et de commercialisation, ce qui n’a pas été le cas pour cette eau de parfum. « Aussi, les premiers résultats de l’enquête « confirment l’inexistence de ce produit sur le marché national » Lit-on dans le même communiqué.

Maintenant que deux institutions étatiques se sont prononcées en totale contradiction sur un produit, où la santé du citoyen selon l’une est engagée et selon l’autre ne risque rien, il reste à connaitre l’avis du ministère de la santé publique qui semble voler le titre de grande muette à l’armée concernant cette affaire parfumée aux relents d’incohérence institutionnelle.

En attendant, le citoyen ne sait plus à quel saint se vouer, ou plutôt à quelle institution, et se contente d’humer les effluves des marchés informels d’ovins en cette veille de l’Aïd.

Mohamed Bendris

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :