TIZI OUZOU : Décès d’une personne âgée sur la RN 12

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La fermeture de la Route Nationale N 12 par les citoyens de la commune de Tadmait (située à 18 km à l’ouest de Tizi Ouzou) a tourné au drame, ce jeudi matin aux environs de 11 h.

En effet, les citoyens protestataires qui veulent se faire entendre par la voie extrême, à savoir la fermeture des routes – devenue une tradition en l’absence de l’Etat – a causé le décès d’une femme âgée de 76 ans, à l’intérieur d’un véhicule la transportant pour une urgence médicale, ce jeudi 03 juillet et ce, suite à des embouteillages causés par cette fermeture des deux sens de la RN 12 reliant Alger et Tizi Ouzou.
Même les pompiers, appelés à intervenir sur place, ont eu du mal à parvenir à temps, puisqu’à leur arrivée au lieu du drame, non loin du centre de formation CFPA de Tadmait, la femme avait déjà perdu la vie.

Une autre femme qui était enceinte a failli avoir le même sort, puisqu’elle a accouché en route à l’intérieur d’un véhicule, un peu plus loin du lieu du drame rapportté ci-dessus.

Le dossier le plus lourd reste celui de l’habitat : Le maire de Tadmait bloque la liste de bénéficiaires de 143 logements ARHP (programme aide rurale à l’habitat précaire) depuis 2015 puisqu’i, selon nos informations, il n’arrive pas à placer certaines des membres de sa famille ayant déjà bénéficié de logements dans d’autres programmes. C’est ainsi que le scandale des 36 logements LSP (sur les 45 réalisés par un promoteur) vient de mettre la commune en feu où 16 membres de ladite famille figurent (cousins, beaux-frères, gendre…). A cela s’ajoute les 9 locaux AADL qu’il a distribués arbitrairement et gracieusement à sa clientèle et « ses gardes du corps » comme il les appelle.

Pour rappel, les citoyens de Tadmait ont fermé le siège de l’APC depuis avant-hier mardi, pour protester contre la gestion catastrophique du maire en ce fin de mandat. Celui-ci a préféré fuir son bureau et éviter de recevoir les doléances de la population, notamment le problème d’eau potable et les coupures d’électricité, ainsi que des rumeurs sur la distribution de logements. Ce maire n’est pas à sa première entorse dans des attributions illégales puisqu’en 2013 déjà il avait été au cœur d’un scandale de bénéficiaires des victimes d’intempéries, où il avait fait bénéficier plus de 30 personnes de sa famille et sa belle famille.

Katia Meziani

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :