ARTICLE 102 : l’armée accusée de s’inviter dans le débat.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un communiqué sanctionnant  la réunion du Secrétariat national du RCD, tenue au niveau de son siège national à El Biar (Alger), et paru  sur son site internet, le RCD déplore  « l’absence d’une communication officielle crédible qui contraste  avec une agitation médiatique nourrie aussi par l’Armée autour de la destitution de Bouteflika ». Le parti de Mohcine Belabbas  estime que les agitations de certains acteurs qui sont derrière cet appel pour l’application de l’article 102  ne sont rien d’autre qu’une forme de parrainage à une alternance de clans.

Le RCD rappelle « qu’il était le premier à proposer une sortie de crise par la mise en œuvre de l’article 88 de l’ancienne constitution couplée avec la dissolution de la police politique et l’installation d’une instance nationale indépendante de gestion des élections pour donner mandat à une instance de transition ».

Dans ce communiqué, le parti de l’opposition  tire la sonnette  d’alarme quant aux difficultés que vivent les Algériens au quotidien, en affirmant que « les larges couches de la population sont confrontées à l’accélération de l’érosion du pouvoir d’achat » et dénonce, dans ce contexte de crise, un  régime  obnubilé par sa survie en se livrant comme à son habitude à des luttes intestines.

Sur le plan économique, le RCD met en garde contre  le nouveau plan d’action avec des « mesures  antisociales » préconisées par Ouyahia et son gouvernement. Le parti  considère que la seule mission d’Ouyahia avec ce programme est « d’alimenter les circuits de la rente pour rassurer les clientèles, payer une partie de la dette intérieure et différer les difficultés ». Les reformes structurelles dont a besoin l’Algérie  pour la construction d’une économie performante n’ont jamais été réalisées, rappelle t-il, par le passé  ce qui annonce un avenir des plus critiques.

Le rassemblement pour la culture et la démocratie a également fait le point sur les élections locales à venir en mettant l’accent sur  « les difficultés auxquelles sont confrontés les militants de certaines wilayas » et les moyens pour y remédier.

MALIKA LAKHLOU

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :