Basmala : les gardiens auto proclamés du temple

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président de l’Association nationale des Oulémas est offusqué. Abderezzak Gessoum puisque, c’est de lui qu’il s’agit, monte au créneau pour qualifier le retrait de la formule de la Besmala de certains manuels scolaires de décision qui va  « nuire à l’identité…et  porter atteinte a l’intégrité spirituelle de nos enfants ». Cette nouvelle intrusion dans les affaires d’un ministère que l’Etat a sous-traité aux islamo baathistes depuis longtemps pose deux types de problèmes.

Le premier a trait au fait qu’un département de l’Exécutif, en l’occurrence le ministère de l’Education nationale a, en principe, comme seule tutelle la chefferie du gouvernement et par voie de conséquence, après la révision de la constitution en 2009, la présidence de la république ; la fonction de contrôle étant dévolue au seul Parlement. Or, à plusieurs reprises, cette association, le Haut conseil islamique (HCI) et le ministère des Affaires religieuses, sous des formes plus souples, s’arrogent le droit d’apposer leur caution pour le moindre fait dans un secteur que l’islamo-baâthisme a conduit au sinistre.

En deuxième lieu et sans vouloir engager un débat sur la place de la religion car, dans les faits, seule la laïcité des institutions peut, à la fois, protéger toute religion de manipulations et impulser les démarches rationnelles de gestion du temporel, les arguments des Oulémas sont tournés vers le passé et les faits accomplis. Encore que, quand on  évoque la présence de la Basmala dans la déclaration du Premier novembre 1954 pour justifier son maintien dans tous les manuels scolaires, c’est une forfaiture à l’Histoire.  Le texte orignal de la déclaration du Premier novembre  1954 a été rédigé en langue française sans la mention de la Basmala, on peut toujours le lire avec la mention « Texte intégral » sur le site internet de la présidence . La Basmala a été ajoutée à la  traduction en arabe. On le sait, les islamistes et leurs ancêtre sont pointilleux non pas sur la spiritualité mais sur de supposées « prescriptions juridiques ». Pour le reste, une réforme sérieuse des manuels doit s’éloigner du bourrage des crânes et du formatage tout azimut pour aider les enfants à « se construire » et à choisir.

Ouamar Saoudi

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :