Tizi Ouzou : Vers une rentrée universitaire mouvementée

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Par Katia Meziani

L’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou qui compte environs 50 000 étudiants dont 10 999 nouveaux bacheliers risque de connaitre une rentrée universitaire des plus mouvementées dans les prochains jours.

Si pour les dernières rentrées universitaires le problème lié directement à la vie quotidienne de l’étudiant, à savoir le problème d’hébergement et du transport, sont les plus fréquents, puisque la wilaya de Tizi Ouzou souffre d’un manque d’infrastructures dus aux retards dans la livraison de nouvelles « cités U », cette année l’UMMTO vient de connaitre un nouveau problème et qui est identitaire : Le nom de Mouloud Mammeri dérange au plus haut niveau.

En effet, l’arabisation est généralisée, touchant ainsi les nouvelles cartes d’étudiants où les nouveaux bacheliers ont eu la surprise de voir leurs cartes  écrites en totalité en langue arabe. Pire encore, les responsables de ce « massacre identitaire » ont supprimé le nom du célèbre écrivain Mouloud Mammeri pour le remplacer sur ces cartes par « Université de Tizi Ouzou ».

Le recteur de l’université Mouloud Mammeri, Mr Ahmed Tessa, qui a été l’invité de la radio de Tizi Ouzou dans la matinée du mercredi a justifié comme suit la situation actuelle : « Il ne s’agit pas d’une erreur à notre niveau local. C’est un logiciel national qui a été utilisé par le ministère de l’enseignement supérieur pour l’impression des nouvelles cartes d’étudiants, donc le problème d’arabisation et de suppression du nom de Mouloud Mammeri dépend de ce logiciel du MESRS. Je tiens à dire que j’ai engagé deux ingénieurs de notre rectorat pour remédier à ce problème, ou dans le cas contraire on pourra recourir à refaire ces cartes par l’ancienne version de cartes d’étudiants en papier ».

Aux dernières nouvelles, nous apprenons aussi que même la photo de Mouloud Mammeri a été interdite sur les pages de garde des thèses et mémoires de fin d’étude et n’est autorisé que le logo de l’université et ce depuis l’ère du Pr Saïd Ouerdane comme recteur de l’UMMTO en 2015.

Il parait aussi que le nom de l’université Abderrahmane Mira de Béjaia connait le même problème puisque le nom de celle-ci commence à être utilisé juste « Université de Béjaia », même-ci dans les plaques et insignes le nom du Colonel Abderrahmane Mira figure toujours.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :