Amar Inegrachen répond à Kamel Daoud.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Amar Inegrachen, éditeur du pamphlet  « Les contrebandiers de l’histoire » de Rachid Boudjedra, vient de répondre sur la page facebook des éditions Frantz  Fanon à la plainte déposée par l’écrivain Kamel Daoud pour diffamation.

Pour rappel, l’auteur de « Meursault contre enquête » a, en effet, été accusé par Rachid Boujedra  dans son dernier ouvrage d’être un ancien membre du groupe armé islamique (GIA).

Voici la mise au point de Amar Inegrachen.

Dans sa réponse, le directeur des éditions Frantz fanon  considère qu’un droit de réponse de Kamel Daoud aux accusations de Rachid Boudjedra est légitime. Néanmoins,  Amar Ingrachen estime «  les accusations « de  manque de rigueur et d’éthique » qu’il (Kamel Daoud) profère à l’encontre des  Editions Frantz Fanon sont tout autant inadmissibles ». L’éditeur explique  que la création  de la collection « Mise au point »  a pour but, justement, « d’abriter les débats les plus osés, les plus tus jusque-là, les plus risqués car, en notre âme et conscience, nous estimons que la censure, quels qu’en soient les mobiles, ne rend nul service à l’esprit ». Il explique que  « Les livres publiés dans cette collection suscitent des polémiques. Ce n’est pas notre objectif. Mais que des débats aient lieu, même avec quelques dépassements, nous n’y voyons pas d’inconvénients ».

Pour Amar Inegrachen, « Les contrebandiers de l’Histoire, pamphlet de M. Rachid Boudjedra publié dans le cadre de cette collection, fait réagir certains des écrivains cités par l’auteur, notamment Yasmina Khadra et Kamel Daoud, ce qui est naturellement prévisible ».   Toutefois, il déplore   « que certains acteurs culturels s’attardent sur des éléments polémiques et fassent, de la sorte, noyer le débat sur la culture algérienne et sa souveraineté morale dans un brouhaha médiatique d’où, de toute évidence, seuls les amateurs de scoops peuvent sortir gagnants ».

Monsieur Amar Inegrachen qui est aussi écrivain se défend de tout règlement de compte personnel  des éditions Frantz fanon  «  encore moins avec l’auteur de Zabor où les psaumes auquel elles viennent de consacrer un ouvrage collectif coordonné par l’universitaire M. Boukhalfa Laouari et préfacé par le professeur Benouda Lebdai et qui regroupe une pléiade de chercheurs algériens, français et anglais.

Samir Houali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :