Bejaïa : Marche en soutien au groupe CEVITAL

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le torchon brule à nouveau entre, d’une part, le comité citoyen de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa et, d’autre part, le DG du port de cette wilaya.

Au lendemain de l’incendie qui a ravagé l’usine de Cevital, dans la nuit du jeudi à vendredi, où il a endommagé le silo de sucre d’une capacité de quarante-cinq mille tonnes, le comité citoyen de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Bejaïa, appelle à une marche de soutien au groupe Cevital et répond ainsi au DG du port de Bejaïa.

Le DG qui s’est empressé dans ses déclarations à un site électronique, quelques heures seulement après le départ du feu, sans attendre même les résultats d’une enquête sur les causes de cet incendie, de faire savoir que l’origine de l’incendie est due à « un frottement fer contre fer ».

Le comité qui a tenu à exprimer sa totale solidarité aux travailleurs de Cevital ainsi qu’à à leur direction a rendu public, hier samedi, où il est écrit « Nous ignorons encore les causes de cet incendie, mais nous sommes surpris des dernières déclarations du DG du port de Bejaïa »

« Nous dénonçons avec force l’attitude du directeur du port de Bejaia qui a fait une irruption surprenante dans cet incendie, non pour apporter un quelconque soutien aux travailleurs de Cevital, mais encore une fois pour semer la confusion et usurper cette fois-ci la qualité de porte-parole de Cevital et de celle de la police scientifique dont l’enquête venait à peine de démarrer. » lit-on dans le même communiqué.

Ainsi, dans ce communiqué rendu public, le comité citoyen lance un appel au peuple algérien, pour une marche pacifique qui aura lieu le dimanche 29 octobre à 10 h00 et qui s’ébranlera de Cevital vers le siège de la wilaya afin de sauvegarder Cevital et exiger, entres autres :

1) l’accostage des bateaux au port de Bejaia, le débarquement des équipements, et la réalisation de l’usine de trituration de graines oléagineuses de Cevital.

2) Une répartition juste et équilibrée des investissements et de de la richesse dans notre pays.

3) Une commission d’enquête sur la gestion désastreuse et douteuse du DG du port de Bejaia.

Pour rappel, il y a quelques jours, ce même comité, et afin de dénoncer la politique de deux poids deux mesures du gouvernement, avait rendu public un rapport où ils ont mis en évidence la partialité du gouvernement, resté silencieux devant les blocages dont sont victimes Cevital et la région.

« Oui Trop c’est Trop, le silence des plus hautes autorités du pays est déjà très mal perçu par tout le peuple algérien. Il renvoie à l’étranger, une très mauvaise image du climat des affaires dans notre pays. » s’est encore exprimé ce comité en faisant surtout allusion à la visite ‘‘écourtée’’ du ministre des travaux publics et des transports, Abdelghani Zaâlane, effectuée dans la wilaya de Béjaia le 9 de ce mois.

Le ministre Abdelghani Zaâlane, qui a évité de rencontrer le comité citoyen ainsi que les journalistes qui voulaient l’interpeller sur ce blocage s’est offert, par contre, une pause-café au salon d’honneur de la résidence du wali, en compagnie du wali de Bejaïa Mohamed Hattab, du DG du port, Achour Djelloul, des députés FLN-RND, de Ali Rabahi président de l’APW qui a claqué la porte du FFS pour rejoindre le FLN et du maire FLN de Béjaia Abdelhamid Merouani.

Kaci Tansaout

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :