BLOCAGE DE CEVITAL : comment lire la dérsertion du FFS ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Absent de toutes les marches organisées par le comité de soutien aux travailleurs de CEVITAL et aux investisseurs, refusant de s’associer aux parlementaires de diverses tendances qui ont interpellé le premier ministre sur le blocage du premier opérateur d’une wilaya dont il préside l’assemblée populaire de wilaya, le FFS déroute tous les observateurs. Y compris ceux qui savent que l’exclusion de Rachid Halet, dernier militant de la clandestinité, signait l’alignement du parti sur les thèses « balouliennes » qui veulent que la politique relève de tout sauf de convictions et de l’action militante.

A la veille d’un scrutin local où les maladresses politiques de cette nature peuvent coûter cher, le FFS s’enfonce dans ses sables mouvants.

Pourquoi ? La question n’est pas simple.. On a d’ailleurs remarqué que la presse écrite qui a, à bon endroit, noté la remarquable mobilisation de ce 29 octobre n’a pas relevé l’absence de ce parti alors que les autres tendances politiques bien implantées dans la région ont tenu à marquer leur présence dans un conflit désormais vécu comme «  une déclaration de guerre », pour reprendre l’expression de Djamal Zenati, ancien cadre et ex député du FFS.

Du coup, les spéculations vont bon train. Notre petite enquête donne un aperçu de ce brouillard politique.

Pour Hamid, enseignant universitaire, « le FFS consomme ses dernières énergies. A l’université il n’existe pas. C’est un parti qui vivote au rythme des carrières de ses cadres. »

Un ancien élu FLN à l’APC de Bejaia, activant aujourd’hui dans une association et qui était dans la marche du 29 octobre, donne une explication plus vénale. Il faut voir ce que le FFS a fait à l’APW et connaître ses liens avec le port où les passe-droits règlent les transits de marchandises les plus inattendues pour savoir que ce parti ne se positionnera jamais contre le DG du port, acteur majeur du blocage de CEVITAL.  

Pour sa part, un cadre de la DRAG qui a vu les relations de cette formation avec celles du pouvoir, argumente sur un terrain plus politique : «  Pourquoi voulez-vous ne pas voir la réalité, assène-t-il. Le FFS s’inscrit dans le partage de la rente. Il préférera toujours gérer avec le FLN et le RND dont ils ont adopté conduites et logiques et rejettera encore les appels du RCD pour des alliances aux APC ou dans les APW de Kabylie. C’est un choix clair non ? ». ( voir à ce propos l’article consacré au train de vie de l’APW de Tizi Ouzou ) 

Rabah Ait Lounis

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :