FESTIVAL DU TAPIS D’AIT HICHEM : Ouyahia élimine Mermouri et missionne Ould Ali

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ouyahia qui a apparemment beaucoup de temps libre a décidé « d’éjecter » Hassan Mermouri, ministre du tourisme et de l’artisanat, qui devait inaugurer la version officielle du festival du tapis d’Ait Hichem, pour missionner en lieu et place son proconsul, Ould Ali, détaché en Kabylie depuis plusieurs mois en prévision des élections locales. Ce dernier s’emploie en effet à vanter les qualités de son premier ministre qui, jure-t-il, est enfin décidé à s’occuper du développement « de sa région » d’origine.

Pour mémoire, ce festival officiel est une imposture dénoncée publiquement par les femmes tisseuses du village d’Ait Hichem. D’ailleurs, cette manifestation se tient toujours à la maison de la culture de Tizi Ouzou faute de pouvoir être organisée dans le village concerné qui refuse l’instrumentalisation politicienne lancée par l’insubmersible Ould Ali Lhadi.

Du reste, la dixième édition de ce célèbre tapis a eu lieu à Ait Hichem du 17 au 21 aout dernier grâce à la mobilisation des femmes productrices aidées par les villageois.

A ceux qui se désolent du bilan d’Ouyahia sur la Kabylie se limitant à la généralisation de l’arabisation, la manipulation des arouchs ou l’annulation des financements du PNUD destinés aux traitements des ordures ménagères, Ould Ali assure que, cette fois, Ouyahia est, lui aussi, décidé à profiter de l’indisponibilité de Bouteflika pour rattraper les erreurs qu’ils a commises envers la région lors de ses trois précédents passages comme premier ministre.

Rabah Ait Lounis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :