Malik Hessas, tête de liste RCD à l’APW de Tizi Ouzou : «le développement de notre wilaya et le bien être de nos concitoyens est notre priorité absolue»

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Au premier jour de la campagne pour les élections locales du 23 novembre prochain, Ameslay.com a rencontré Malik Hessas, tête de liste RCD à l’APW de la wilaya de Tizi Ouzou. Ce père de deux enfants est ingénieur en génie civil et chef d’entreprise. Président du bureau régional du RCD, il fait partie de ces militants qui ont activé dès la création du parti sans aliéner son engagement à d’autres considérations que sa loyauté et ses convictions.

Ameslay.com : Nous sommes au premier jour de la campagne électorale, où en sont les préparatifs pour le RCD dans la wilaya de Tizi Ouzou ?

Malik Hessas : Nous sommes, bien évidement, fins prêts pour affronter cette échéance. Au RCD, nous avons l’habitude de ce genre de challenge. Malgré toutes les embûches dressées par l’administration pour nous décourager, tous les aspects liés à cette élection sont finalisés que ce soit les supports pour la promotion de nos candidats, les programmes de campagne ou de sorties ou même le côté surveillance des bureaux de vote.D’un autre côté, la mobilisation du collectif militant est au summum et ils sont déterminés à en découdre. En vérité, notre campagne pour les locales nous l’avons entamée le lendemain des législatives de mai dernier. Nous avons même «profité» de la disponibilité du président du parti, M. Mohcine Belabbas, pour sillonner la wilaya, en juin dernier, en allant à la rencontre de la société civile et des forces vives de notre région. Nous avons débattu avec eux de leurs préoccupations et dégager ensemble les solutions aux problèmes que vivent nos concitoyens. C’est d’ailleurs de ces rencontres qu’ont été inspirés les programmes de nos candidats, en particulier celui de la liste que je conduis pour l’APW.

Revenant, si vous le voulez bien, sur cette affaire de «rejets administratifs de candidatures». Comment l’interprétez-vous ?

A chaque fois, l’administration, qui n’a cure du développement de notre région et du bien être des citoyens, s’ingénie pour inventer de nouvelles «astuces» pour décourager toutes les forces qui résistent et se battent pacifiquement pour leur dignité. Cette fois, nous découvrons qu’il existerait un fichier secret établi par les services de sécurité comportant des noms de citoyens indemnes de toute condamnation mais qui ne peuvent, par le fait du prince, jouir du droit de se porter candidat à une élection. Il est clair que le RCD est particulièrement ciblé : 15 de nos candidats, dont les têtes de liste des communes d’Aït Yahia Moussa et de Frikat, ont été concernés par le rejet du wali. Dans la foulée, l’administration fait mine de rejeter 1 ou 2 candidatures pour le FLN et le RND pour faire croire qu’elle traite tous les partis sur un même pied d’égalité.

Qu’en est -il de la justice ?

Sans trop de conviction, nous l’avons saisie, comme le prévoit la loi. Le plus désolant dans cette histoire, c’est la justice, elle-même, qui a fourni le motif du rejet. Je m’explique : au départ, le wali signe des décisions de rejet en invoquant l’article 76 de loi portant régime électoral. Cet article, en réalité, ne traite que du dossier administratif à fournir pour se porter candidat. Sur ce plan, tous les dossiers que nous avons déposés étaient indemnes de toute contestation et les services de la DRAG les ont réceptionnés sans réserve. C’est d’ailleurs sous cet angle que nos avocats ont construit leurs requêtes auprès du tribunal administratif. A l’audience, la magistrate au lieu de délibérer sur le champ puisqu’il s’agit d’un référé, reporte la délibération au surlendemain. Le jour de la délibération, nos avocats ont été surpris de découvrir que dans l’intervalle, la wilaya a introduit un nouveau document justifiant son rejet des candidats en faisant référence à l’article 113 du code de wilaya qui fait du wali le garant de la sécurité dans la wilaya. Et c’est sur ce motif que le tribunal administratif a confirmé les rejets de l’administration.

Vous suggérez qu’il s’agit d’une décision politique venue du gouvernement ?

Le pouvoir est, en vérité, un mauvais élève. Il devrait avoir compris, que s’agissant du RCD, ce genre d’arbitraire, au lieu de nous décourager, ne fait que renforcer notre détermination à nous battre de plus belle. Savez-vous que les plus engagés parmi nos militant(e)s pour ces élections ce sont ceux dont les candidatures ont été rejetées. A Aïn Zaouia comme à Frikat, ce sont nos ex têtes de listes qui président les directoires de campagne de leur commune. En tout cas, cette affaire n’est pas terminée pour nous. Passée cette élection, nous reviendrons à la charge et nos militants poursuivront le wali en justice pour lui demander de fournir les preuves de ces accusations graves et sans fondement.

Vous conduisez la liste RCD à l’APW de Tizi Ouzou, quelles sont vos ambitions et quel programme avez-vous retenu?

Notre ambition première est, bien sûr, de remporter la majorité à l’APW mais également le plus grand nombre d’APC dans la wilaya. Je profite de la tribune que vous m’offrez pour rendre hommage à tous nos élus qui viennent de boucler leur mandature. Ils se battent, c’est le cas de le dire, au quotidien pour tenter, pour l’écrasante majorité d’entre eux, avec de maigres moyens, de satisfaire les besoins de leurs concitoyens et de représenter dignement les populations qui les ont élus. C’est clair qu’il y a certainement des manques, des choses qu’on aurait pu mieux faire mais l’avis est unanime : les élus du RCD sortent du lot.

Et pour le programme ?

Si on devait le résumer en 2 ou 3 phrases, on dira que le développement de notre wilaya et le bien être de nos concitoyens est notre priorité absolue. Le RCD a déjà géré l’APW durant le mandat 2007-2012. Dès leur installation, nos élus ont établi un audit sur le retard en matière de développement de notre région. Malgré une embellie financière sans précédent, Tizi Ouzou n’a pas bénéficié de projets d’envergure. C’est ainsi que nos élus se sont attelés, avec l’aide de nos parlementaires de l’époque,à arracher un programme de mise à niveau de notre wilaya. De nombreux projets ont été inscrits et beaucoup ont démarré. Mais entre temps, l’APW change de main et depuis… rien, absolument rien, n’a bougé. Le constat est implacable. Les projets lancés entre 2007-2012 sont encore en souffrance et de nombreux projets inscrits à cette époque ont été «gelés»au motif fallacieux d’austérité. Pire encore, aucun projet d’envergure n’a été lancé durant ces 5 dernières années et la situation de nos concitoyens dans de nombreux secteurs a empiré.

Mais qu’en est-il des problèmes quotidiens des citoyens qui se sont invités ces derniers temps dans la rue et les médias ?

Il y a justement l’épineux problème de l’alimentation eau potable dont souffrent pratiquement tous nos villages et qui s’aggrave d’année en année. Auquel s’ajoutent le désastre environnemental et la situation dramatique dans laquelle se trouve l’investissement dans notre wilaya. Sans oublier le péril qui pèse sur les entrepreneurs et l’outil de réalisation en général. De ce constat, nous avons arrêté notre programme pour la prochaine mandature. Il s’agit pour nous d’être au plus près des préoccupations de nos concitoyens. Pour ce faire, nous avons dégagés un certain nombre de secteurs prioritaires pour lesquels nous concentrerons nos efforts tels que le problème de l’alimentation en eau potable et que nous prenons l’engagement de régler définitivement durant les 5 années à venir. Nous nous engageons, également, à débarrasser notre région de ces paysages hideux de détritus en tous genres qui nous entourent et d’éradiquer toutes les décharges sauvages. Nous nous intéresserons, également, au problème de l’investissement et de la préservation de l’outil de réalisation de notre wilaya. Une attention particulière sera accordée au secteur de la santé. Vous l’avez certainement remarqué, il ne se passe pas une semaine sans qu’une quête ne s’organise dans nos villages et nos villes pour recueillir les fonds nécessaires à la prise en charge, à l’étranger, de malades. Heureusement qu’il y a la solidarité ancestrale de nos populations sinon que serait-il advenu de ces malades et qu’est-il advenu de nombreux autres malades qui n’ont pas la chance de bénéficier de cette solidarité ? Une autre question, jusqu’à quand ces quêtes vont-elles durer ?

La collecte d’argent par les citoyens eux même constitue-elle vraiment la solution ?

Absolument pas ! La prise en charge des malades est du ressort des pouvoirs publics. La solidarité est une vertu à encourager mais elle ne peut, en aucun cas, se substituer au devoir de l’Etat de soigner sa population.

Vous n’avez pas parler du problème de l’insécurité ?

J’en arrive. On ne peut raisonnablement occulter le phénomène inquiétant de l’insécurité qui dure depuis des années et qui paralyse littéralement notre région. Le dernier en date, c’est le kidnapping du citoyen de Bouzeguene qui, heureusement, a été rendu, cette semaine, sain et sauf à sa famille. Au RCD, nous suivons avec inquiétude ces drames. Les kidnappings sont apparus dans notre wilaya en 2005 et il y en a eu plus d’une centaine en 12 ans, soit une moyenne de 10 kidnappings par année. C’est énorme ! Plus personne n’est en sécurité. La menace pèse sur tout le monde. Nos enfants ne peuvent plus sortir dans la quiétude. Cela doit cesser et notre population ne doit pas revivre ces situations. Dès notre installation, nous nous pencherons sur ce phénomène. Nous organiserons une session extraordinaire de l’assemblée avec toutes les parties concernées – élus, administration et services de sécurité – pour prendre les mesures qui s’imposent. En tous les cas, l’Etat sera mis devant sa responsabilité d’assurer la sécurité de ses administrés.

Un dernier mot pour conclure

Je remercie tous les citoyennes et les citoyens de notre région qui nous ont témoigné leur soutien. Je leur donne rendez-vous durant la campagne pour plus de débats et d’échanges. J’espère qu’ils seront nombreux à nous accorder leur confiance le 23 novembre prochain. Une chose est sûre, ils choisiront des militantes et des militants qui demeureront à leur côté et se battront avec eux. Je remercie, également, votre site pour m’avoir donné l’occasion de m’exprimer.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :