TOURISME : LIMOGEAGE DU MINISTRE EN VUE

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après le carnaval de la double nomination-limogeage du folklorique et éphémère ministre du MPA, Messaoud Benagoun, c’est au tour de l’actuel titulaire du porte-feuille du secteur tourisme et de l’artisanat, d’être sur la sellette. Selon des informations crédibles émanant du premier ministère, monsieur Hassan Marmouri serait dans le viseur d’Ahmed Ouyahia et ses jours sont sérieusement comptés. On avance même le nom de son remplaçant qui officie dans le même domaine à Tipaza.

Après plusieurs faux départs, la récente visite de Hassan Mamouri dans la wilaya de Tamanrasset, a été strictement encadrée par les services de sécurité pour en réduire les impacts décisionnels et les effets médiatiques au strict minimum.

Les raisons de l’ire de l’irascible premier ministre n’ont rien à voir avec la compétence ou la disponibilité de son ministre. Comme toujours avec Ahmed Ouyahia, tout est d’abord question de contrôle politique. Le ministre du tourisme et de l’artisanat a, en effet, commis l’irréparable en invitant à son ministère l’ambassadeur de France sans en référer à sa hiérarchie, c’est à dire Ouyahia lui-même.  Contacter le représentant de l’ancienne puissance coloniale est plus que ne peut tolérer celui qui a construit sa carrière sur la vigilance permanente contre les « ennemis intérieurs et extérieurs de la patrie » dont il rêve d’être reconnu premier et, pourquoi pas, unique défenseur.

Dégâts collatéraux de cet énième rebondissement dans le secteur du tourisme, Benyounes qui espérait avoir droit à une troisième session de rattrapage pour squatter enfin un ministère riche en « potentialités intéressantes », selon ses propres termes, risque de devoir encore ronger son frein malgré les louanges appuyées adressées encore au génie de son président avant hier devant ses adeptes lors du conseil national de son parti.

Dans le courant de la semaine prochaine, l’Algérie devrait battre le record du monde du nombre de rotations ministérielles sur un même département. Comme dirait l’autre, il y aura encore de la vacance dans le tourisme. A moins que le fuitage de l’info ne prolonge pour quelques semaines le mandat de monsieur Mermouri.

En effet, il y a un vrai dilemme pour le très susceptible Ouyahia : assouvir sa colère contre un ministre ou admettre que des proches de son cabinet font fi de son autorité.

Akli Rahmoune.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :