Tunisie : Décès du ministre de la santé lors d’un marathon contre le cancer

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le ministre tunisien de la santé, Slim Chaker, âgé de 56 ans, est décédé dans la matinée du dimanche 8 octobre après avoir fait un malaise cardiaque en participant à un marathon, à Nabeul, organisé au profit d’une association de lutte contre le cancer.

Le défunt ministre qui n’avait couru que quelque 500 mètres de ce marathon organisé pour la collecte de fonds destinés à la construction d’un hôpital au profit des enfants cancéreux, au cours duquel il a fait un petit discours au public présent avant qu’il ne remonte dans sa voiture où il a fait un malaise cardiaque.

Feu Slim Chaker était un ancien conseiller du président Tunisien Béji Caïd Essebsi, nommé au gouvernement lors du remaniement de septembre 2017, alors qu’il avait déjà siégé auparavant à plusieurs reprises au gouvernement, depuis la révolte du Jasmin en 2011. Il avait occupé le poste du Ministre de la Jeunesse et des Sports, puis celui des Finances en 2016.

Les Tunisiens ont rendu un grand hommage, sur les réseaux sociaux ainsi qu’à travers leurs témoignages dans les médias, à leur ministre décédé à l’hôpital militaire de Tunis où il avait été transporté, juste après son malaise cardiaque.

Cette pris en charge locale contraste avec les meurs algériennes. On se souvient du Directeur Général de l’hôpital militaire universitaire spécialisé de Bouchaoui-Staouéli, le général Bilal Nouredine, qui était décédé dimanche 24 septembre dans un hôpital à Paris, France, des suites d’une longue maladie. Les Algériens s’étaient alors encore exprimés contre les dirigeants qui se soignent à l’étranger, alors que les simples citoyens n’arrivent même pas à avoir une prise en charge médicale en Algérie.

Kaci Tansaout

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :