UNESCO : Les USA claquent la porte.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les Etats-Unis d’Amérique ont annoncé, le jeudi 12 octobre 2017, leur retrait de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en accusant cette dernière d’être  » anti-israélienne « .

En effet, dans un communiqué rendu public le jeudi dernier, le département d’Etat a informé la directrice générale de l’institution, Irina Bokova – remplacée depuis par la française Audrey Azoulay, dernière ministre de la culture dans le gouvernement de Hollande – de la décision des Etats-Unis de se retirer de l’organisation et de chercher à établir une mission permanente d’observation auprès de l’UNESCO. « Cette décision n’a pas été prise à la légère et reflète les préoccupations des États-Unis face aux arriérés croissants à l’UNESCO, à la nécessité d’une réforme fondamentale de l’organisation et à la poursuite des préjugés anti-israéliens à l’UNESCO. » explique le même communiqué.

Par ailleurs, les USA ont indiqué à la directrice générale « leur désir de rester en contact avec l’UNESCO en tant qu’État non membre observateur afin d’apporter leurs points de vue et leur expertise sur certaines des questions importantes entreprises par l’Organisation, y compris la protection du patrimoine mondial, défendre les libertés de la presse et promouvoir la collaboration et l’éducation scientifiques».

Cependant, malgré cette décision, les USA resteront membre à part entière dans l’organisation, et ce, jusqu’au 31 décembre 2018, comme le stipule l’article II (6) de la constitution de l’UNESCO.

Dans la foulée, Israël a annoncé qu’elle quittera également l’organisation. C’est son premier ministre, Benjamin Netanyahu, qui a instruit son ministère des affaires étrangères de préparer le retrait d’Israël, parallèlement aux Etats-Unis.

Le désaccord sur le conflit Israëlo-palestinien, a poussé la première puissance mondiale à prendre ses distances avec l’UNESCO. Les USA avaient déjà, pour rappel, arrêté de participer à son financement en 2011 après que l’agence a admis les Palestiniens parmi ses Etats membres. Pour confirmer que Washington continue de faire cavalier seul, les États de Donald Trump unis se sont retiré aussi de la COP21 en juin dernier.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :