BELABBAS DANS LA WILAYA DE SETIF: La crise qui secoue notre pays n’est pas financière !

Tournée du Président du RCD à Ath Oumaouche et Sétif

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Mohcine Belabbas, Président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie s’est déplacé ce matin à l’est de la wilaya de Bejaia plus exactement au chef lieu de daïra d’Ath Oumaouche et dans plusieurs localités de la wilaya de Sétif pour soutenir les listes de son parti engagées dans ces élections locales et wilayale prévues pour le 23 novembre prochain.

Après avoir expliqué ce que le parti et la population attendent de ces élus, Mohcine Belabbas concluera: « Il vous faut être prêts à relever le défi de prouver que la crise qui secoue le pays n’est pas une crise financière comme tente de le faire croire le gouvernement, mais une crise d’hommes qu’il faut aux places qu’il faut ! » Et d’expliquer qu’il n’en veut pour preuve que cette petite commune que gère, majoritairement le RCD depuis 2007 dans la wilaya de Tipaza: « Hadjret Ennous était pauvre, Hadjret Ennous, était asphyxiée par les créances impayées et la population a pris les choses en main, elle a doté sa commune d’un exécutif qui a su transformer le cauchemar en bien être ! La commune de Hadjret Ennous est devenue aujourd’hui et en l’espace de dix ans (deux mandats) la municipalité la plus riche de la wilaya de Tipaza, pas seulement en argent mais aussi en infrastructures ! Ceci n’est pas un miracle mais juste l’oeuvre d’hommes et de femmes, compétents et intègres. » Il s’adressera aux nombreux citoyens qui sont venus l’écouter : » Vous pouvez le faire vous aussi, investissez votre confiance dans des personnes qui viendront vous servir et non pas se servir ! »

Monsieur Belabbas poursuivra : »Au RCD, nous faisons des promesses qui tiennent la route, une gestion solidaire, transparente et efficace, solidaire parce que vous serez associés aux décisions qui engageront votre commune à travers vos comités de quartiers ou de villages et vos associations, transparente avec le devoir qu’auront nos élus à vous donner des bilans semestriels ou annuels et efficace dans la perspicacité et l’intelligence dans la gestion. On ne peut plus se permettre d’attendre les subventions de l’Etat qui n’aura bientôt plus rien à donner, mais nous devons, localement, créer nos propres richesses, nous devons mettre en oeuvre des projets créateurs d’emplois et de richesses. »

Le député du RCD exhortera également les populations à choisir les hommes et les femmes qui pourraient éventuellement changer en mieux le cours des choses dans leurs localités: « Faites vos choix en en pensant au seul intérêt de vos communes et suivez les promesses que vous feront nos candidats, ils seront redevables de ces promesses, ne les oubliez pas, rappelez leur ces promesses et faites en sorte d’assister aux décisions importantes qui engageront vos cités. »

A Ath Mouhli, Bouandas, Draa Qbila et les autres localités visitées, l’enthousiasme se lisait sur les visages des militants, sympathisants et citoyens venus écouter le premier responsable du RCD et les personnes que nous avons abordées étaient unanimes à nous dire le respect qu’elles éprouvaient pour cet homme et son parti.

Juba C.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :