Le FLN et le RND menacent de boycotter les élections

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

​Coup de tonnerre, scandale tout près du Water Gate et des deux tours du 11 septembre, les enfants chéris du régime algérien, à savoir le Front de Libération National et le Rassemblement National Démocratique, se sont unis pour boycotter les élections APS/APW du 23 novembre 2017 !

​Pourquoi ? Parce qu’ils trouvent que cela est indécent de percevoir un salaire de 420.000,00 DA en ces temps de crise, d’austérité et de la baguette de pain « améliorée » à 15,00 DA.

​Djamel Ould Abbes déclare à partir l’ex-Cirta que « nous sommes le FLN new look », une insulte faite au vieil roi de la Numidie : Yughurta. Il s’est bien sûr excusé tout de suite après en justifiant cette fadaise due aux mauvaises fréquentations comme par exemple sa colocataire de Berlin. Une certaine Angela.

​Les militants du FLN et du RND, ne se sont pas arrêtés là, ils exigent que leur camarade député du FLN à Annaba, un certain Baha Tliba, restitue les cinq Chevrolet qu’il détient toujours dans son arrière garage. Les militants du FLN et du RND poussent leur néo patriotisme, jusqu’à exiger la vérité sur l’assassinat de Abane Ramdane et de Mohamed Boudiaf.

​Finies la vigilance et la surveillance des urnes, fini le cinquième mandat, fini Saïd, fini Hassene ou l’Hocine, le 24, ces deux partis vont présenter leurs excuses au peuple algérien soit bien avant la repentance d’un jeune Français qui vient pour Peugeot et Renault, avec dans ses poches du paracétamol pour un plus vieux que De Gaulle et un plus jeune que Mugabe.

M. KASSI

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :