GRAVE DÉRAPAGE DE HADDAD A AZEFFOUN : IL DÉCLARE CONTRÔLER LA JUSTICE

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ce 10 octobre, Mohand Haddad, frère fantasque du chef du Forum des chefs d’entreprises (FCE) Ali Haddad, a déclaré lors d’une réunion publique ayant regroupé une centaine de personnes que c’est lui « qui avait extrait de prison Hacene Ouali », tête de liste du RCD aux prochaines élections locales, ajoutant que les militants de ce parti « sont tous des voleurs. » Pour donner crédit à sa supposée intervention judiciaire, il laisse entendre qu’il tient sous sa coupe le procureur général de Tizi Ouzou.

Depuis quarante huit heures, ce scoop domine les débats des citoyens de la cité balnéaire. Mohand Haddad est bien connu dans la région pour ses accès de colère à répétition. Il a souvent menacé, y compris de mort, ses vis à vis en affaire et a agressé à plusieurs reprises des villageois. Cette fois, son imprudence politique a interloqué la population. C’est la première fois qu’il implique publiquement la justice dans ses manœuvres et qu’il la décrit explicitement comme un instrument sensible à ses cadeaux quand il sollicite d’elle des décisions illégales.

Manifestement, cette affaire ne fait que commencer.

En effet, le premier concerné Hacene Ouali, qui n’a jamais été emprisonné, a décidé de déposer une plainte pour diffamation. D’autre part, ce à quoi fait allusion Mohand Haddad et qui est connu de tous les habitants, relève, en fait, d’une initiative des plus louables.

Alors qu’il était P/APC pendant le mandat 2007-2012, Hacene Ouali reçoit en pleine nuit des villageois qui viennent l’alerter pour lui signaler un grand glissement de terrain qui emporte des pans entiers de la route isolant du même coup leur agglomération et menaçant d’emporter les maisons avoisinantes. Devant la gravité de la situation, il décide d’engager la procédure d’urgence prévue par la loi en pareille occasion. La plainte déposée par ses adversaires de l’APC « pour travaux exécutés sans appel d’offre » a été traitée par la justice.

C’est cette affaire, vieille de plusieurs années, que Haddad a ressorti en pleine campagne électorale ce 10 novembre pour intimider les citoyens en se vantant de son emprise sur l’appareil judiciaire. Il faut savoir que son candidat FLN,peine à rencontrer l’adhésion du public.

Sur son site, le candidat du RCD annonce qu’en plus de la plainte en diffamation, il réserve une réponse à la mesure de l’infamie commise par le plus infréquentable des Haddad.

« Puisqu’il veulent parler de corruption et de prison, les Haddad auront à assumer leur bilan lors du meeting prévu par le RCD à Azeffoun le 19 novembre », nous explique un membre du comité de campagne du RCD.

De fait, ce parti donne l’impression de ne pas vouloir lâcher l’aubaine que lui offre son adversaire qui n’est rien de moins que le délit publiquement assumé « d’instrumentalisation et de subornation de la justice. Chez nous Mohand Haddad est appelé « la grande gueule ». Les scandales des Haddad qui se discutaient de façon plus ou moins discrète dans le village seront enfin exposés en public . On devrait même remercier ce Mohand Haddad de nous avoir permis de crever l’abcès. », ajoute notre interlocuteur.

Voilà pour ce qui est de l’aspect communication.

Reste à savoir si le procureur général de Tizi-Ouzou va s’auto-saisir puisqu’il est publiquement donné comme un homme de paille du clan Haddad.

 

Akli Rahmoune.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :