IMPOT SUR LA FORTUNE : le FLN torpille Ouyahia à l’APN

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La polémique autour de l’introduction de l’impôt sur la fortune (IFS) aura, au moins, le mérite de révéler, une fois de plus, la crispation des députés FLN quant à la nomination d’Ahmed Ouyahia au poste de premier ministre. Il avait remplacé au pied levé Tebboune alors membre du comité central du FLN. On se souvient des timides applaudissements dans les rangs des députés FLN à l’Assemblée après les prises de parole du secrétaire général du RND.

Le zèle d’Ahmed Ouyahia à afficher sa qualité de chef de la majorité parlementaire conjuguée à la crise de leadership dans le FLN et à des attaques incessantes contre tous le monde (experts, militants politiques de l’opposition…) ont fini par libérer des réactions jusque là contenues de la part de l’ex parti unique.

En effet, l’introduction de l’amendement qui expurge la loi de finance 2018 de l’ISF est l’œuvre des députés du FLN. Les députés RND de la commission de Finances n’ont fait que suivre devant les attaques en règle menées contre cette disposition.

Il est vrai que les mécanismes pour appliquer un tel impôt ne sont pas faciles à réunir dans des délais courts mais les intervenants n’ont pas mis en avant uniquement cet aspect technique. Ils ont souligné le manque de transparence de l’administration, la domination de l’informel, l’absence d’un fichier sérieux… ». Nous ne voulons pas que l’administration (Ouyahia et ses amis) utilise cette loi pour des règlements de comptes en taxant ou exonérant des fortunés selon leur désidérata », c’est la formule qui revient dans les discussions du FLN en marge des réunions de la commission des finances.

En tout cas, le sentiment qui prédomine chez les cadres du FLN est qu’à quelques 18 mois de l’élection présidentielle, le loup est dans la bergerie.

Rabah Said

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :