Insolite : le MPA d’Amara Benyounes parraine Talaie El Hourriyet de Benflis

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les élections locales du 23 novembre prochain ont démontré, encore une fois, que les partis du pouvoir misent sur tout pour tenter de s’implanter. La méthode et les moyens importent peu.

Des partis microscopiques, comme le MPA d’Amara Benyounes et le parti de l’ex chef du gouvernement Ali Benflis, n’ont rien trouvé de mieux que d’inventer un parrainage insolite. En effet, dans la commune d’iflissen, une liste qui participe aux prochaines élections locales affiche les deux couleurs, à savoir une liste de Talaie El Hourriyet parrainée par le MPA.

C’est dire qu’avec les difficultés que rencontrent ces partis dans la confection de listes, ils ont été réduit à inventer une nouvelle forme de parrainage, dans le seul souci est de polluer un peu plus la scène politique en Kabylie.

Sinon, comment expliquer qu’un parti politique, le MPA d’Amara Benyounes, qui se réclame de l’alliance présidentielle et qui soutient le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, puisse parrainer un autre parti, Talaie El Hourriyet de l’ancien chef du gouvernement Ali Benflis, qui ne cesse de réclamer son appartenance à l’opposition et qui ne rate aucune occasion pour s’attaquer à ce même Abdelaziz Bouteflika ?

La seule explication possible, en plus de l’opportunisme individuel affiché par les candidats, est que même les directions de ces partis, au niveau local comme au niveau national, n’ont fait que dans le recrutement du tout venant, sans se soucier de l’avenir des citoyens après les élections. La preuve, le candidat tête de liste APW du MPA Tizi Ouzou, qui n’est autre qu’un candidat indépendant aux dernières législatives du 4 mai et qui a basé sa campagne électorale en multipliant ses attaques contre les partis politiques et en essayant de glorifier les indépendants, qui, selon lui, sont l’ultime alternative.

Un citoyen de la localité balnéaire de Tigzirt qui a l’habitude de s’impliquer à chaque élection n’a pas hésité à se poser la question : « imaginons que ces individus soient élus, ils seront des élus du MPA ou bien du parti d’Ali Benflis ?On connaissait le nomadisme politique fait de migration de parti en parti, nous assistons à un nomadisme politique avant même l’élection ».

Rabah Kacimi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :