Meeting du RCD à Akbou : Le changement devra avoir lieu dans notre wilaya

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Désintérêt, faible affluence, morosité…Les annonces médiatiques se suivent et se ressemblent. Le RCD, du moins dans sa première sortie à Akbou, a fait mentir le consensus journalistique qui anticipe une campagne sans relief. La mobilisation et la pertinence des intervenants nous ont réconcilié avec la parole politique et l’engagement militant. Ameslay.com a suivi pour vous une activité qui a bousculé les idées reçues.

C’est dans la salle de cinéma du 20 Aout 1956 d’akbou pleine qu’a eu lieu le meeting du RCD ce mercredi 1er Novembre 2017 en présence de la députée du parti Maitre Nora Ouali et du tête de liste APW, Maitre Djamel Benyoub.
Après la minute de silence à la mémoire des martyrs de la Révolution, les intervenants se relayeront pour parler du programme du parti en général et de celui des candidats à l’APC de la deuxième ville de la wilaya en particulier.

Premier à prendre la parole, M. Fahloune Bachir, membre du Conseil National du Rassemblement, militant actif dans la société civile, très connu sur la scène locale pour ses prises de positions courageuses en faveur de toutes les causes justes, parlera du paradoxe qui caractérise la commune d’Akbou « Riche en potentialités humaines, riche par des entrées importantes d’argent, riche également par son foncier agricole et industriel mais qui se retrouve aujourd’hui incapable de faire face aux besoins élémentaires de ses concitoyens » , Le 4e sur la liste APC continuera en louant la qualité de ses camarades candidats : « Nous sommes des militants de terrain, des militants de conviction, des militants de principe, nous travaillerons avec vous et en toute transparence, nous serons là pour servir contrairement à ceux qui se servent ! »

Maître Nora Ouali interviendra pour rappeler les positions du Rassemblement dans l’hémicycle Zighout Youcef où le RCD siège avec 9 élus « qui dérangent, font bouger les choses et comme vous le constatez aussi bien lors de nos propositions ou nos interpellations du gouvernement, nous sommes également présents aux côtés des syndicalistes qui luttent, ou des ouvriers qui défendent leurs emplois je veux parler ici des difficultés que rencontre le groupe agro industriel Cevital qui emploie pas moins de 3500 ouvriers en plus des milliers d’emplois indirects, nous avons besoin d’infrastructures comme celle de Cevital, nous avons aussi besoin d’écoles pour nos enfants, de routes et de logements pour nos populations et non pas de prisons et casernes de gendarmerie.» Applaudissements de l’assistance. L’ancienne responsable des femmes démocrates au sein du RCD conclura en exhortant la population à choisir la liste du RCD car, dira-t-elle, « C’est une liste de militants intègres et dont le seul souci est le changement positif à travers toute notre wilaya.»
M. Tahar Aït Saïdi, candidat à l’APW de Bejaia parlera lui de l’importance de ce scrutin « Aujourd’hui nous sommes le 1er Novembre, date symbole et notre région à travers l’histoire a été de tous les rendez-vous, qu’on en juge : le déclenchement de la Révolution a été fait en Kabylie, le congrès de la Soummam a eu lieu à quelques kms d’ici, le premier président de notre pays est natif de cette région et avait pour nom Abderahmane Fares, le Printemps Berbère a eu lieu en Kabylie de même que le Printemps noir où avaient péri 126 jeunes qui revendiquaient un Smig démocratique, c’est vous dire combien nous est chère cette patrie, cette terre généreuse ! Nous sommes face à vous pour vous dire que le RCD est un parti national et nationaliste. Nous savons que notre commune est riche, qu’elle dort sur un matelas de 1OOO milliards alors que nous peinons à résoudre le problème de déchets ménagers ! Pour cela, nous vous demandons de choisir les femmes et les hommes qu’il faut et que cette région mérite ! »

abdelaziz Djadda

Abdelaziz Djadda, tête de liste à l’APC d’Akbou fera une synthèse du programme élaboré par les candidats concernant cette importante commune de 100.000 habitants, touchant aux différents chapitres de ce programme que ce soit l’environnement, la santé, l’administration, la jeunesse, le sport, le foncier ou l’urbanisme, l’enseignement, rien n’échappera à l’analyse de ce directeur d’école modèle, ce militant sincère et dévoué à sa commune. Il prône une rupture totale avec la gestion actuelle de cette collectivité. «Entre modernisme de l’administration et relance de tous les projets en suspens, le travail sera surtout axé sur cette gestion transparente et participative que le RCD ne cesse de réclamer. Nous sommes des hommes et des femmes de terrain, nous avons cette habitude d’être aux côtés de nos concitoyens et ce sera la clé de la réussite de cette glorieuse commune. Je vous demande aujourd’hui de nous faire confiance, ensemble nous aurons tout à gagner dans l’intérêt de nos enfants ! »

Dernier à intervenir, Maître Djamel Benyoub, tête de liste APW a été, comme à son habitude, passionné, axera son discours sur les lacunes de la gestion de l’actuelle APW. Constant dans son réquisitoire, il dénoncera la totale soumission de l’actuelle APW à l’exécutif : « Les textes sont clairs, l’APW est un organe délibérant et de contrôle ! Sa mission est de contrôler le travail de l’exécutif et non pas de cautionner tant de dérives, je cite entre autres, tous les projets structurants bloqués tels le CHU, le stade de 50.000 places, le dédoublement de la voie ferrée Bejaia- Beni Mansour, la pénétrante qui n’en finit plus, mais aussi les entraves et sabotages que subit l’un des fleurons de notre industrie Cevital qui emploie plus de 3500 ouvriers et qu’on cherche à faire fuir de la région ! Plus grave que cela, notre wilaya est l’une des plus rentables en impôts et ces recettes fiscales n’ont jamais bénéficiés à son développement. Pire encore, nous sommes à ce jour dépendants de la wilaya de Sétif dans certains domaines tel les télécommunications. A l’APW, notre groupe a demandé une enquête sur les entraves que subit le groupe Cevital, le FFS a refusé ce point à l’ordre du jour, le RND a également refusé d’en débattre ! C’est vous dire qu’il est impératif de changer cette majorité ! »

Le meeting se terminera par des questions de citoyens auxquelles répondront les candidats et cadres du parti.
Meeting réussi donc pour le RCD mais méfiance tout de même face à la tentation de l’abstention que le pouvoir alimente par des rumeurs genre ‘’A quoi sert-il de voter, rien ne changera !’’

Juba C.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :