Banalisation des commémorations du 1er Novembre : Seddouk n’échappe pas au phénomène

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Comme tous les ans, le 1e Novembre se résumera cette année encore à Seddouk en la levée des couleurs, un mot du premier responsable de l’APC (M. Benighil Zidane) un discours prononcé par le responsable local des Moudjahiddines (M. Aït Khelifa Laïd) et une ‘Fatiha’ lue par le cheikh de la mosquée centrale du chef lieu.

Deux petites nouveautés tout de même : la prise de parole passionnée d’un citoyen vis-à-vis des jeunes venus en masse à cette commémoration, les exhortant à aimer leur patrie et à chercher à connaître la véritable histoire de notre pays, puis la déclaration du premier maire de la commune juste après l’indépendance qui s’est dit navré de ne pas constater ‘’de changements notables depuis que j’ai procédé à l’ouverture officielle de ce cimetière de chouhadas, ni transcription des noms sur ce qui n’est pas une stèle, ni encore moins de travaux d’embellissement de l’endroit où reposent des dizaines de nos frères’’.

Le vice-président de l’APC, présent sur les lieux, rectifiera et annoncera le lancement imminent des travaux de rénovation dont l’initiative revient à l’Assemblée Populaire Communale de Seddouk.

Juba C.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :