TSA accusé par son caricaturiste de compromission pour être à nouveau accessible.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le blocage du journal électronique TSA,Tout sur l’Algérie , par le réseau internet et mobile d’Algérie Télécom a pris fin le 27/11/2017, c’est ce qu’on pouvait lire dans le communiqué officiel du journal, qui ne fait aucune mention des raisons qui ont mené à ce blocage ni celles qu’ont permis sa levée.

A croire le désormais ancien caricaturiste du site internet Ghilas AÏNOUCHE, TSA a accepté de se séparer de ses services afin d’être à nouveau accessible sur les réseaux d’Algérie Télécom . C’est ce qu’on pouvait lire dans un communiqué publié hier sur sa page facebook, ce dernier dénonce son licenciement « sans aucun préavis, sans entretien préalable et sans motivations écrites et justifiées par le site TSA pour lequel je travaille en tant que dessinateur de presse depuis le 05 janvier 2014 et auquel je suis lié par un contrat à durée indéterminée (CDI) en tant que caricaturiste depuis cette date ».

D’après le caricaturiste « Cette mise à l’écart brutale coïncide donc avec le retour de TSA, désormais accessible sur les réseaux Internet d’Algérie Télécom et Mobilis sur lesquels il faisait l’objet d’un blocage depuis le 5 octobre dernier, confirmant par là même que mes dessins étaient la seule et unique raison de la suspension informelle du site ». Il rajoute « Cette décision confirme également que, malheureusement, les responsables de TSA ont choisi de céder au chantage opéré par des décideurs tapis dans l’ombre en négociant mon licenciement contre le déblocage du site »

TSA n’a pas tardé à répondre via un autre communiqué publié sur son site, ce dernier dément toute relation entre le déblocage du site internet et le licenciement du caricaturiste « Le différend entre la direction de TSA et Ainouche n’a aucun lien avec le blocage du site. Il est d’ordre interne et remonte à plusieurs mois déjà. À de nombreuses reprises, nous l’avons rappelé à l’ordre sur l’objet de certaines de ses caricatures qui nous offusquent et choquent nos lecteurs. Mais malgré nos mises en garde, il a persisté. Les mises en garde n’ont jamais concerné des caricatures à caractère politique », ajoute TSA.

Rabah Kacimi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :