AOMAR Mohellebi cible le docteur Boudarene

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ameslay continue de dévoiler la mission diabolique de Aomar Mohellebi. La période de difficultés actuelles  que vit la Kabylie donne une dimension toute particulière aux stratégies de provocation du pouvoir greffées sur certains courants radicaux de la région pour semer la haine et la violence. De violence, il en est justement question dans sa polémique du 12 aout dernier.

Après l’usage indécent qu’il a fait de la mémoire de Matoub pour salir tout ce que le Rebelle a chanté, Mohellebi, récupère cette fois le souvenir de feu le sociologue Slimane Medhar qui a publié un ouvrage sur « la violence sociale en Algérie » pour accuser le docteur Boudarene de plagiat par ce que le titre de son livre est le même.

Dans le désert culturel ambiant une publication portant sur la violence sociale est en principe utile et  bienvenue. Pas pour le croque-mort qui n’hésite même pas à manipuler les âmes des disparus pour se mettre au service de ceux qui ont décidé de pourrir la vie culturelle en Kabylie .

Voici la « fiche de lecture » du 12 aout dernier émise par celui qui a porté aux nues dans l’Expression du 10 décembre dernier «  l’écrivain » Hamid Grine que les jeunes Kabyles ont empêché de se recueillir sur la tombe de Tahar Djaout alors qu’il était ministre en fonction.

Extrait :

« Il publie un livre avec le même titre : Le Dr Boudarene plagie le regretté Slimane Medhar »

CULTURE (Tamurt) – L’ex-député du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et psychiatre, Mahmoud Boudarene, publie ces jours-ci, aux éditions Koukou (dirigées par Arezki Ait Larbi) un livre dont le titre est directement plagié sur l’un des livres publiés, il y a vingt ans, par le regretté sociologue, Slimane Medhar : « La violence sociale en Algérie ».

En effet, c’est en 1997 que le sociologue Slimane Medhar, également originaire de la wilaya de Tizi Ouzou, tout comme Mahmoud Boudarene, avait publié pour la première fois son livre « La violence sociale en Algérie » qui a obtenu beaucoup de succès…L’ouvrage de Mahmoud Boudarene dont la parution est annoncée pour début septembre porte exactement le même titre que celui de Slimane Medhar. L’ouvrage de Boudarene comporte, certes, un sous-titre : Comprendre son émergence et sa progression mais il n’en demeure pas moins que son titre principal est le « copier-coller » de celui de Medhar.

Tahar Khellaf pour Tamurt

NB1 : S’il fallait une preuve de plus pour démontrer que la violence sociale est une des maladies chroniques qu’il est important et urgent d’étudier en Kabylie, l’indicateur la donne à chacune de ses interventions.

NB2 : Slimane Medhar est sociologue, le docteur Boudarene est psychiatre. Leurs livres traitent la question de la violence sous des angles très différents. Mais l’indicateur chargé de tirer sur tout ce qui pense en Kabylie n’a pas besoin de lire des livres pour les attaquer.

NB3 :  Mohellebi a changé de pseudo mais reste bienvenu dans Tamurt info, ce qui confirme les objectifs de ses tenanciers.

 

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :