APW DE TIZI OUZOU : le FFS reconduit son alliance avec le FLN et le RND

Les dessous des tractations

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Youcef Aouchiche, tête de liste du FFS à l’APW lors des élections locales du 23 novembre dernier, a été élu ce matin président de l’APW de Tizi Ouzou. Unique candidat – le FFS est le seul parti ayant obtenu les 35% requis pour se présenter à la présidence-, le nouveau président de l’APW s’est adjugé, en plus des voix des élus de son parti, les 14 voies du FLN et du RND obtenant, ainsi, 33 voies. Les 14 élus du RCD ont opté pour un vote blanc.

Il faut dire que l’alliance avec les 2 partis du pouvoir ne s’est concrétisée que tard dans la nuit d’hier (ndlr samedi). Selon les indiscrétions d’un élu du FLN qui a pris part à toutes les tractations, son parti a refusé, contrairement au RND, de signer, dès le début, le protocole d’accord scellant l’alliance. Les négociateurs du FLN, Saïd Lakhdari, mouhafedh de Tizi Ouzou et vice-président de l’APN, et Kamel Ouguemat, tête de liste à l’APW, avaient rejeté la proposition qui leur a été faite par le FFS pour une vice-présidence et une présidence de commission. Ils avaient jugé l’offre en deçà de la contrepartie de l’apport de leur parti pour garantir une majorité au FFS pour gérer l’assemblée de wilaya.

Pour rappel, durant le mandat dernier, le FFS avait concédé aux 2 partis du pouvoir 1 vice-présidence et commission chacun, soit 3 postes rémunérés pour chaque parti.

Cette fois, les appétits sont grands, également, au FFS : il fallait absolument réduire l’offre pour garantir le plus de postes rémunérés à ses élus. Selon, toujours, notre informateur, «les représentants du RND aux négociations, l’ex député Azwaw Belgacem et la tête de liste Idir Yken, se sont tout de suite «couchés» et ont signé le protocole en date du 2 décembre dernier». Cette décision a immédiatement provoqué un tollé général au sein du groupe des élus du parti d’Ouyahia qui voyait un poste grassement rémunéré leur échapper.

Au fait de toute cette agitation au sein de leur frère ennemi, les élus du FLN, restés à l’affût, ont tout de suite entrepris des contacts avec les élus frondeurs et projetaient carrément de voter contre le candidat du FFS lors de l’investiture. 4 sur les 7 élus que compte le RND ont donné leur accord au groupe du FLN pour les suivre dans leur entreprise.

La veille de l’élection, tard dans la soirée du samedi, pour envoyer un message d’apaisement aux partis du pouvoir, et ce, dans la foulée du ralliement groupé au FLN des élus FFS de Koléa, signe d’un parti normalisé, le député Mohamed Klaleche, qui a mené toutes les discussions pour le compte du FFS, contacte les 2 partis de l’alliance et leur fait une nouvelle offre semblable à celle du mandat précédent (soit 1 vice-présidence et 2 commissions pour chacun).

Le FLN a fini par avoir raison du FFS, le RND a eu un autre poste grâce au FLN et les appétits ont été satisfaites. Le FLN et le RND ont eu leurs 3 postes rémunérés et le FFS a eu son président. Pour le développement de la wilaya de Tizi Ouzou, il faudra repasser une autre fois.

A noter que la seule instruction qui a été donnée aux élus FFS est de n’accepter sous aucun prétexte une alliance avec le RCD.

Rabah Kacimi.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :