At Laaziz, des citoyens refusent de payer les compteurs ADE deux fois

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Des citoyens de la commune d’At Laaziz, située à une dizaine de kilommètres au nord du chef-lieu de la wilaya de Bouira, ont refusé le payement des compteurs d’eau deux fois.

En effet, les résidents de trois cités de logments sociaux, à savoir Hamadou Ali, Boubhira Lakhdar et Ghanem Amar ont vu les compteurs d’eau installés au niveau de leurs habitations depuis des années enlevés par des agents de l’ ADE pour étre remplacés par d’autres « homologués » ceux-là, selon les dires des employés de l’Algérienne Des Eaux. Quel fut leur étonnement lorsque dans les factures qui ont suivi l’opération de remplacement, les nouveaux compteurs, d’une valeur de 4 500 DA à 5 000 DA, leur ont été facturés. Ils ont refusé de payer une deuxième fois ces compteurs, car selon ces locataires, ils ont deja payé une première fois les compteurs dont le prix était compris dans la caution d’accès au logement.

D’ailleurs, durant leur entrevue avec le chef de daira de Bouira, en présence de représentants de l’ADE, de l’ OPGI et du P APC d’At Laaziz, les citoyens renouvelleront leurs doléances sans que le problème ne soit réglé à l’issue de la réuinon. Un terrain d’entente devait etre trouvé entre les résidents des trois cité et l’ADE. Toutefois, il y a une vingtaine de jours, les employés de l’ ADE sont revenus à la charge et ont voulu couper l’eau aux citoyens, Ces derniers les ont empéchés de faire. Avant-hier, les citoyens ont reçu d’autres factures qu’ils doivent payer sous quinzaine, faute de quoi, l’alimentation en eau leur sera coupée. Les résidents des différentes cités et quartiers parlent de harcélement et dénoncent ces « agissements » .

Par ailleurs, alors que des agents de l’ ADE (l’Algérienne Des Eaux) se sont présentés au niveau de certaines localités et cités du chef-lieu de la municipalité pour mettre en place les compteurs d’eau, les citoyens ont exigé que le réseau de distribution d’eau, vétuste et très ancien et fait en matière non galvanisée, soit d’abord refait . Ainsi, au niveau des deux villages d’ichabdiwen et d’Ichihawen, les habitants ont rejeté ces installations de compteurs pour une troisième raison; ils ont également demandé à ce que l’eau de sources qu’ils ont l’habitude d’utiliser pour leurs besoins domestiques et dont les travaux ont été réalisés par les citoyens ne soit pas mélangée avec l’eau provenant du barrage de Tilesdit.

Ces désaccords entre les citoyens et l’ ADE paraissent ne pas en finir et trainent en longueur. Chacun veut fatiguer l’autre et veut l’avoir par l’usure. Une réunion, regroupant l’ensemble des résidents des trois cités s’est tenue hier. A l’ordre du jour : la création d’une association qui défendra leurs droits qu’ils estiment violés et bafoués.

Slimane Chabane

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :