Les bouquets de fleurs et les voitures de Benyounes

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Cour des comptes établit les rapports sur l’exécution des crédits alloués aux ministères. Elle publie dans le même document les réponses de chaque ministère sur ses observations. Au titre de  la loi de finances 2015, le rapport d’appréciation (règlement budgétaire) fait l’objet d’une évaluation de la commission des finances de l’Assemblée depuis une dizaine de jours.

On y découvre, d’abord, que seul le ministère du commerce n’a pas jugé utile de faire parvenir une réponse sur les remarques et interpellation de la Cour des comptes. Rappelant que l’exercice concerne Amara Benyounes limogé par Bouteflika le 09 juillet 2015.

Sur le fond, la Cour des comptes épingle la gestion du secteur sur plusieurs domaines (subventions et contributions, interventions publiques, budget d’équipement, comptes d’affectation spéciale…)

On y relève entre autres « l’acquisition de deux véhicules de la première catégorie sur le budget d’équipement pour un montant de 6, 975 millions de dinars en violation de l’article 11 du décret exécutif n°10-115 du 18-04-2010… ». Plus loin, la Cour des comptes constate « l’acquisition de plusieurs bouquets de fleurs destinés au cabinet du ministre (270 000D.A) ainsi que trois démos avec leurs accessoires (209 575 D.A) imputés sur l’article frais de réceptions. Enfin, il est signalé aussi une « Discordance entre la comptabilité de l’ordonnateur (le Ministre) et celle du comptable concernant les dépenses de 2015 pour un montant de 8 755 millions de dinars (page 476).

C’est vrai que les roses vivent trois jours, les crocodiles cents ans. Et pourtant on offre des roses (Michel Chrestien, la comédie humaine).

Rabah Said

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :