Débats chauds sur le prix du pain: Houari Boumédiène menait le peuple à la baguette

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

​Peu avant sa mort suspecte en décembre 1978, l’ancien président au burnous et au cigare Havane niño, avait confié à un journaliste français, que le peuple algérien n’était pas encore mûr pour le multipartisme. Devant cette humiliation infantile, l’interviewer lui répond que ce même peuple était pourtant mûr pour mener la guerre à la troisième puissance militaire. Boumédiène aspire fortement sur son cigare et signifie à son vis-à-vis que l’entretien était terminé.

​Près de quarante ans plus tard, l’Algérien continue de débattre de la baguette, soit juste le temps qu’il a fallu à la Corée du Sud pour devenir une puissance mondiale.

​Ce beau matin du 05 décembre 2017, un invité de la Chaîne 3, expliquait en des termes fortement intellectualisant, près de ceux d’Ouyahia (adorateur éperdu des chiffres devant l’Eternel) pourquoi le boulanger demandait à ce que leur baguette une fois rétrécie à 200 grammes mérite d’être cédée à 15 Dinars.

​Tout cela pour vous dire que lorsque ces propres boulangers étaient menés à la baguette, personne n’osait s’attaquer au prix de la sacro sainte croute aussi chère à l’Algérien que l’est le kif au Marocain. Ces syndicats devraient s’unir et se mobiliser pour la baisse des salaires des ministres et députés. Ainsi tout le monde trouvera son pain.

M. Kassi

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :