EXCLUSIF : comment Aomar Mohellebi alias Tahar Khellaf a infiltré les sites indépendantistes ?

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’individu qui signe dans Tamurt info sous le pseudonyme Tahar Khellaf n’est autre que Aomar Mohellebi longtemps employé dans la dépêche de Kabylie et actuellement rétribué par le journal l’Expression.

Dans son édition du 3 juillet 2017, Ameslay avait promis que dès que se serait estompé l’appel au lynchage proféré par Ferhat Mehenni contre Bouaziz Ait Chebib, il allait donner la véritable identité de celui qui sévit sous le pseudonyme de « Tahar Khellaf » dans le site « Tamurt info », principal vecteur du rabaissement du débat kabyle par l’invective, la haine et l’injure.

Chose promise, chose due, Ameslay livre la véritable identité de cette taupe. Celui qui déverse inlassablement son fiel contre les repères du combat amazigh en s’abritant derrière cette signature n’est autre que Aomar Mohellebi qui a longtemps officié dans « La dépêche de Kabylie » de Amara Benyounes avant d’être muté sur le journal « l’Expression ».

Tout lecteur sait que ces deux titres sont dédiés à la célébration de la gloire permanente de Bouteflika.

Ces faits sont importantes à retenir pour bien comprendre comment l’infiltré prolonge quotidiennement sa mission dans Tamurt .info en diffamant méthodiquement les repères du combat culturel et politique en Kabylie tout en évitant soigneusement la moindre allusion désobligeante envers le chef de l’Etat.

Si le responsable du MAK avait fait preuve d’un minimum de vigilance il aurait pu s’éviter ce grossier noyautage. Il est bien connu que les polices politiques recrutent les gens violents, dépensiers et socialement instables. Ce qui est le cas de A. Mohellebi. Le futur indicateur ne tardera d’ailleurs pas à être condamné par la justice pour insultes et injures. Ould Ali qui criait alors misère le repère et le recommande rapidement à Amara Benyounes. La recrue, habitant actuellement Boudjima mais originaire de Cherfa n Bahloul était déjà très actif dans les réseaux occultes du maraboutisme affairiste. Sitôt recruté, Mohellebi en profite pour obtenir plusieurs petits avantages ( prêts bonifiés, favoritisme dans les dossiers familiaux comme les attributions de terrain ou de locaux commerciaux, dispenses ou allègements fiscaux…). Constatant son zèle, Benyounes le propose pour les polémiques polluantes du débat autour des grands symboles de la revendication amazigh.

Pris en charge depuis maintenant une vingtaine d’années, il s’invite progressivement en tant « qu’écrivain » dans des activités culturelles organisées avec la bénédiction du pouvoir pour brouiller les limites séparant les acteurs et les auteurs politiquement autonomes engagés dans le MCB et les missionnés chargés de perturber de l’intérieur la production culturelle pour pervertir les valeurs issues du printemps berbère de 1980. En bon provocateur il s’autorise de temps à autres quelques petites piques contre ses deux parrains pour mieux tromper son monde.

Tapi dans « Tamurt info» sous le pseudo de Tahar Khellaf, Mohellebi s’adonne régulièrement à des écrits primaires et violents avec un objectif unique et systématique : attaquer pour diffamer tout ce qui se dit ou se produit autour de la résistance culturelle en Kabylie. Commises dans un journal que les Kabyles appellent « la Débauche de Kabylie » ou l’Expression, connu comme le BRQ ( bulletin de renseignement quotidien ) du DRS, ses injures n’auraient eu aucun effet sur l’opinion kabyle. Aomar Mohellebi est donc introduit dans un site accompagnant le mouvement de l’autonomie ( puis de l’indépendance ) de la Kabylie…avec, malheureusement, l’assentiment de Ferhat Mehenni.

Des adhérents du MAK, aujourd’hui retirés, déplorent que Mohellebi n’est pas la seule taupe qui transforme le discours des « souverainistes » en invectives enragées ciblant les esprits qui en appellent à la responsabilité, à la réflexion sereine et au travail sérieux.

Ameslay traitera cependant plus spécialement ces prochains jours des « articles » de l’agent Tahar Khellaf car son cas est typique des méthodes utilisées par la police politique pour déstabiliser de l’intérieur des mouvements d’opposition. Les anciens militants du MAK se libèrent et jurent que plusieurs de ses écrits ont été « revus et corrigés » au secteur militaire de Tizi Ouzou avant publication dans Tamurt info. Certains ont été inspirés par Benyounes ou, plus rarement, commandés par Ould Ali. Ces mêmes témoins ajoutent que les commentaires qui les suivent sont régulièrement orientés par les équipes du DRS.

Le cas d’Aomar Mohellebi est, en effet, très intéressant à suivre parce que ses méfaits dépassent largement les cercles du MAK. Il est injecté dans un blog se réclamant de la revendication kabyle radicale pour saborder tout appel au rassemblement ou à l’invitation à discuter avec calme et intelligence sur le présent et l’avenir de la Kabylie.

La trajectoire de cet individu est aussi utile à suivre car elle illustre la stratégie de Bouteflika : casser la Kabylie de l’intérieur.
A Suivre.

Rachid Gaoui

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :