Manifestation pour la promotion de Tamazight: Le Parti des travailleurs se défend

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La secrétaire générale du parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, se défend et récuse les attaques dont fait l’objet sa formation suite aux manifestations suscitées par le rejet de son amendement pour la promotion de la langue amazighe. Intervenant lors d’une conférence de presse animée, ce matin au siège de son parti, la patronne du PT affirme d’emblée que la même proposition « est faites chaque année et depuis 2002 ».

« Le Parti des travailleurs dépose cet amendement depuis que le Tamazight est devenue langue nationale. J’ai eu moi-même à le déposer en 2002. C’est donc pour la quinzième fois que nous le proposons pour l’effectivité de la constitutionnalisation du Tamazight comme langue nationale et officielle », affirme-t-elle.

Selon elle, la réaction de la rue en Kabylie et à Batna cette fois-ci s’explique « par le changement de la situation du pays ». « Pourquoi y-a-t-il eu des manifestations cette fois-ci ? Surtout dans les wilayas de la Kabylie et à Batna ? C’est la situation qui a changé dans le pays. L’Algérie de 2017 n’est pas l’Algérie d’avant. Quand il y a une tension sociale, personne ne sait quand peut intervenir le déclic », déclare-t-elle, précisant que les marches organisées étaient « toutes pacifiques, à l’exception de la wilaya de Bouira ».

« Les manifestations ont commencé en Kabylie et cela est très normal puisqu’il s’agit du bastion des revendications», rappelle-t-elle. Ce faisant, Louisa Hanoune estime que ce sont les députés de la majorité parlementaire ayant rejeté l’amendement sur le Tamazight qui assumeront, seuls conséquences de ce rejet ».

« Les partis de l’opposition n’assument pas la responsabilité de ce qui s’est passé ou de ce qui peut se passer. En janvier, les prix des produits (…) vont augmenter à cause de l’augmentation des prix du carburant. Est-ce le PT qui va assumer les conséquences de ces augmentations ou ceux qui ont voté pour cette loi de finances anticonstitutionnelle ?», interroge-t-elle.

La députée du parti des travailleurs, Nadia Chouite a, rappelons-le, introduit dans le projet de loi de finances 2018 une proposition d’article « 104 bis portant sur la nécessité pour l’Etat de veiller à la généralisation de l’enseignement de la langue amazighe ». L’amendement avait été rejeté au niveau de la commission des finances et du budget de l’APN, avant de tomber en plénière lors du vote sur ledit projet.

Nouvelle manif et émeute à Bouira

Le mouvement pour la promotion de tamazight ne s’estompe toujours pas, notamment dans la ville de Bouira qui a été, aujourd’hui encore, le théâtre de violents affrontements entre des jeunes manifestants et la police. Tout a commencé, au début de la matinée, quand un groupe de lycéens ont entamé une marche dans les rues de la ville.

L’intervention des forces de l’ordre qui ont quadrillé les artères principales de la ville a donné suite à une violente émeute. Ensuite, les affrontements se sont propagés dans plusieurs quartiers, engendrant un climat de peur de panique, selon des témoins. « Les émeutiers, en colère, ont saccagé tout sur leur passage : abribus et façades des édifices publics », expliquent nos sources.

Massinissa Ikhlef

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

%d blogueurs aiment cette page :